Aides et subventions : l'APN planche sur le ciblage - Radio M

Aides et subventions : l’APN planche sur le ciblage

Radio M | 18/06/22 22:06

Aides et subventions : l’APN planche sur le ciblage

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, s’est exprimé, ce samedi à Alger, au sujet des subventions monétaires directes, mentionnées dans la LF 2022. Il a souligné «  la sensibilité » de ce dossier et l’importance du ciblage pour que ces subventions soient orientées vers « ceux qui la méritent ».

Intervenant lors d’une journée parlementaire organisée par le Front El Moustaqbal au siège de l’APN à Alger, le président de l’APN, Brahim Boughali, a indiqué que les subventions monétaires directes ne seront concrétisées qu’après que les critères d’octroi soient définis.

« Le mode d’aide généralisée doit désormais répondre à une série de critères et de normes objectives par souci d’équité dans la distribution et de cohésion sociale, d’où l’importance de revoir les mécanismes d’aide en vue d’en faire profiter ceux qui en ont vraiment besoin, l’aide reposant essentiellement sur l’équilibre sociale et la réduction des disparités sociales », a-t-il déclaré.

Pour le Président de l’APN, il serait « injuste d’octroyer ces aides à tout le monde ». Il a souligné que cette subvention « doit être orientée vers ceux qui la méritent ».

Evoquons la concrétisation de cette nouvelle méthode de subvention, Brahim Boughali, a cité à titre d’exemple « la numérisation des éléments définissant les revenus des familles et l’élaboration, voire la mise au point du fichier national pour conférer à l’opération davantage de « transparence » », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que « cette question fera l’objet de débat et de dialogue lors d’une journée parlementaire qui sera animée par des conférenciers et des spécialistes ».

Les subventions monétaires directes ont été introduites dans la loi de finances 2022, adoptée fin décembre 2021. L’article 188 de la même loi indique que ce mode de subvention entrera en vigueur après la mise en place d’un dispositif national de compensation monétaire directe. Il est également mentionné que ce mécanisme national ne sera en vigueur qu’après examen du Parlement, sous forme d’un projet de loi, des résultats obtenus par le dispositif national mis en place.

Dans le volet dépenses de la LF2022, le gouvernement a consacré un budget de 1.942.004 millions de dinars aux transferts sociaux, dont un montant de 597.689 millions de dinars au soutien aux ménages.