800 M : Djamel Sedjati et Slimane Moula pour un doublé algérien anthologique à Eugene - Radio M

800 M : Djamel Sedjati et Slimane Moula pour un doublé algérien anthologique à Eugene

Radio M | 23/07/22 16:07

800 M : Djamel Sedjati et Slimane Moula pour un doublé algérien anthologique à Eugene

L’histoire est convoquée cette nuit (02h10) à Eugene aux championnats du monde d’athlétisme. Deux algériens sont favoris pour le podium. Première marche comprise.

Pour bien résumer la situation unique dans l’histoire de l’athlétisme algérien, l’Algérie se présente, cette nuit, en finale du 800 m des championnats du monde d’Eugene (Oregon, USA), avec deux Toufik Makhloufi sur la ligne de départ. L’oranais Djamel Sedjati (médaille d’Or aux JM) et le Tizi Ouzouéen Slimane Moula (champion d’Afrique) ont dégagé la même impression de force sur cette distance lors des séries et des demi-finales, que celle laissée par Toufik Makhloufi sur 1500 m puis sur 800 m à Londres 2012 et à Rio (2016). C’est dire si la promesse d’un couronnement de l’un des deux est forte. Celle d’un doublé n’est pas insensée. L’opposition est sérieuse, mais le plateau est ouvert et seuls les deux Kenyans Korir d’abord, puis Kisasy paraissent en mesure de se mettre en travers d’une consécration algérienne, et encore plus d’un doublé historique des deux vainqueurs de leur demi-finale. Le scénario du doublé a réussi lors des JM d’Oran, dans un contexte bien moins compétitif. Le choix avait été alors de durcir l’allure afin d’éviter les mauvaises surprises d’une course lente ou les finisseurs conservent toutes leurs changes même si leurs meilleurs performances sont plus faibles. Slimane Moula réservé pour le 4 fois 400 m (médaille d’Or de l’Algérie), c’est Yacine Hethat qui a permis au stade d’Oran d’exploser en venant prendre la médaille d’argent derrière l’impressionnant Djamel Sedjati. L’oranais s’était sacrifié en assurant un passage très rapide au 400 m, puis a conservé des ressources en 3e position sur la ligne droite opposée, pour finalement placer victorieusement sa belle vitesse terminale. Les Algériens avaient clairement utilisé leur avantage numérique pour construire un chef d’œuvre tactique, permettant à la fin de cumuler les deux plus hautes marches du podium. Les choses se présentent différemment cette nuit à Eugene. La classe de Sedjati ou la fulgurance de Moula ? Les deux Algériens, 23 ans pour Sedjati et 22 ans pour Moula, ne connaissent en réalité pas bien encore leur limites sur le double tour de piste. Djamel Sedjati paraît un peu mieux armé pour suivre un train très rapide. Il a couru le 17 juin dernier à Strabourg en 1 mn 43 S 69, un temps qui pourrait suffire cette nuit pour devenir champion du monde. Djamel Sedjati détient une capacité à maintenir une haute vitesse terminale sur la distance de 150 m, comme il l’a spectaculairement montré en demi-finale. Si les Kenyans, qui seront trois en finale et devront porter la responsabilité du train, optent pour une course très rapide, Sedjati paraît en mesure de garder le contact et de les contrer dans la dernière ligne droite. Slimane Moula est le finisseur le plus redoutable de la finale. Il a une capacité d’accélération aux 60 m qui a fait le buzz des réseaux sociaux. Il lui est arrivé en série de remonter 6 coureurs d’un jet pour gagner avec un différentiel de vitesse impressionnant. Il est champion d’Afrique en titre. Il a une confiance infinie dans sa capacité à terminer fort. C’est à la fois une force et une faille, car il peut lui arrivé d’être mal placé à l’entrée du dernier virage et de devoir fournir des efforts supplémentaires en courant à l’extérieur. Les spécialistes voient Slimane Moula champion du monde sur une course à plus de 1m. 45. Djamel Sedjati ou Slimane Moula, les Algériens passionnés se retrouveront cette nuit devant leurs téléviseurs à peut-être devoir départager, dans les 50 derniers mètres, ces deux perles mondiales du 800 m. C’est tout le bonheur que nous leur souhaitons.

El Kadi Ihsane