Restrictions sur les visas : Zoubida Assoul et Karim Kebir décryptent les répercussions de la décision française - Radio M

Restrictions sur les visas : Zoubida Assoul et Karim Kebir décryptent les répercussions de la décision française

Radio M | 30/09/21 14:09

Restrictions sur les visas : Zoubida Assoul et Karim Kebir décryptent les répercussions de la décision française

La décision du gouvernement français de diminuer de 50% le nombre de visas octroyés aux ressortissants des pays du Maghreb, Algérie, Maroc et Tunisie (30%), ne cesse de susciter des réactions au sein de l’opinion publique en Algérie.

Au Café Presse Politique (CPP) de Radio M animé par les invités de Khaled Drareni, l’avocate présidente du parti UCP Zoubida Assoul et le journaliste Karim Kebir, ont décrypté les répercussions d’une telle décision sur les relations bilatérales avec la France.

Zoubida Assoul, a indiqué que « le dossier des visas n’a pas été traité de la bonne manière, que ce soit des autorités françaises ou du pouvoir algérien. d’ailleurs, ce dossier ne date pas d’aujourd’hui. Il est récurent et revient chaque année ».

« Il va y avoir d’autres algériens qui seront affectés », affirme-t-elle, en précisant que parmi eux, ceux « qui sont en situation régulière et qui leur liberté de circulation est garantie par toutes les conventions internationales. D’ailleurs ces restrictions de visa vont être un handicape pour les étudiants et les hommes d’affaires, les intellectuels, les journalistes et les gens de la culture ».

Pour sa part, le journaliste Khaled Drareni a précisé que ces restrictions ont commencé avec une réduction de 30% du nombre de visas octroyés aux algérien à partir de 2018, après l’adoption en France de la loi sur l’immigration.

Le rédacteur en chef au quotidien Liberté, Karim Kebir, écarte quant à lui la possibilité d’une réaction commune des pays du Maghreb, par le fait que la nature des relations qu’entretiennent Rabat et Alger avec Paris, ne sont pas les mêmes. « L’Algérie dispose des relations plus profondes avec la France, vu sa dimension humaine et historique. »

CPP du 29/09/2021