Médias : le journaliste Farid Harbi auditionné par la police - Radio M

Médias : le journaliste Farid Harbi auditionné par la police

Lynda Abbou | 10/05/22 15:05

Médias : le journaliste Farid Harbi auditionné par la police

Le journaliste et éditeur du site d’information (actuellement suspendu), Tout sur Boumerdès (TSB), Farid Harbi, a été auditionné par la police de Boumerdès, suite à une plainte du wali de la même wilaya Yahia Yahyaten.

Le journaliste a été convoqué par la police de Boumerdès le 28 avril 2022, et s’est présenté au commissariat, le jeudi 5 mai de la même année. À cet effet, Farid Harbi a signé un procès-verbal (PV).

L’origine de cette affaire est une plainte du wali de Boumerdès, Yahia Yahyaten. Il accuse le journaliste d’ « exercice d’une activité sans autorisation » et de «  publications de fausse informations ».

Les faits avancés par le plaignant portent sur des informations concernant l’actualité locale, ayant été publiées par le journaliste sur la page Facebook du site d’information TSB.  

« J’ai suspendu le développement de mon site d’information TSB depuis décembre 2021, pour des raisons économiques. Mais j’ai continué à informer la population de Boumerdes à travers la page de mon média actuellement suspendu, d’autant plus que je suis correspondant d’un média national », a expliqué le journaliste à Radio M.

Notre interlocuteur a affirmé que les sujets traités par sa page « ne sortent pas du cadre journalistique et que ce sont des informations vérifiées loin de toute insulte ou diffamation », chose qui laisse le journaliste « étonné » devant la plainte déposée contre lui !

Il a également affirmé que cette plainte n’est pas la première « intimidation » qu’il subit pour son travail de journaliste de proximité. Il a déjà été convoqué et auditionné par la police pour des publications liées à l’intérêt public de la wilaya. Le journaliste a en outre été empêché de couvrir les évènements officiels organisé à Boumerdes. Le wali a vraisemblablement donné des instructions pour interdire à Farid Harbi d’accéder auxdits évènements.

Contacté par Radio M, l’avocat Abdenacer Affif Chaouch, qui suit cette affaire, a affirmé que Farid Harbi est en train de subir des « intimidations », suite à son travail de journaliste local et que la population de Boumerdès a exprimé un « grand élan de solidarité avec lui ». L’avocat a également expliqué qu’après le PV de la police, il faut attendre la suite des procédures, à savoir des poursuites judiciaires ou le classement de l’affaire.