Les troupes de Haftar ont-ils pris le contrôle des frontières algéro-libyennes ? - Radio M

Les troupes de Haftar ont-ils pris le contrôle des frontières algéro-libyennes ?

Radio M | 21/06/21 13:06

Les troupes de Haftar ont-ils pris le contrôle des frontières algéro-libyennes ?

Des médias libyens et la chaîne de télévision Qatari, Al Djazeera, ont affirmé la semaine dernière que « le maréchal Khalifa Haftar, a décrété la région d’Issine, sur les frontalières avec l’Algérie comme « zone militaire ». Une information confirmée par, Raouf Farrah, chercheur en géopolitique, dans une blog publié sur RAdio M.

Ce lundi, le média spécialisé dans les questions de défense, « Menadefense », a démenti « la prise (pas les troupes de Haftar) du poste frontalier d’Issine aux frontièrex algero-libyenne » et assure que cette information n’est qu’une « construction des médias pro Haftar, qui ont agi dans le cadre d’une guerre psychologique contre l’Algérie » suite aux déclarations du président Abdelmadjid Tebboune sur la chaine Al Jazeera.

Selon Menadefense, « après vérification auprès des acteurs locaux, la présence des troupes de la Libyan national army (LNA), n’a été constatée que dans les environs de Sebha et de Tamenhint, avec un renfort russe ». Et de confirmer notamment que « la région de Ghat, qui jouxte la frontière avec l’Algérie (triangle Ghat, Oubari, El Aouinate) est tenue par le chef Touareg Ali Kanna, allié de Tripoli ».

Le même média souligne également que « les images diffusées par les pro-Haftar pour montrer la prise d’Issine étaient antidatées et concernaient la prise de Tamenhint ».

Le géopolitologue, Raouf Farah, avait rappelé dans son blog que « la frontière algéro-libyenne, liée par les axes Debdeb (Algérie)- Ghadamès (Libye), Djanet (Algérie) – Ghat (Libye), est officiellement fermée depuis 2013, même si les mouvements des populations locales, surtout au Sud, sont autorisés de manière périodique ».

En plus de « l’action psychologique » menée par Khalifa Haftar, pour réposter aux déclarations du président algérien, le site spécialisé évoque « une diversion pour cacher une poussée de la LNA vers le Nord, suite au renforcement de ses effectifs dans la région Centre Sud ».

Qui contrôle la région d’Issine ?

Même si tout montre que la région de Ghat est controlée par des groupes alliés au GNT (Gouvernement de transition nationale) et appuyée notamment par « les Brigades salafiste 444, la 128ème brigade et Wagner..) », la présence et le contrôle du poste frontalier d’Issine par des franges liées au Maréchal semble être certaines, selon des témoignages locaux rapporté par le chercheur Raouf Farah.

Les régions stratégiques de Ghat, Issine et Ghedames vivent sur un brasier dangereux ces dernières semaines, surtout après l’annonce des autorités algériennes et libyennes leur intention de réouvrir à la circulation les frontières.