Exclusif : Ordre des avocats de Tébessa à Radio M : « Nous avons empêché la candidature d’un avocat bénévole dans l'affaire de Nabil Karoui » - Radio M

Exclusif : Ordre des avocats de Tébessa à Radio M : « Nous avons empêché la candidature d’un avocat bénévole dans l’affaire de Nabil Karoui »

Radio M | 02/09/21 10:09

Exclusif : Ordre des avocats de Tébessa à Radio M : « Nous avons empêché la candidature d’un avocat bénévole dans l’affaire de Nabil Karoui »

Le président du Barreau de la région de Tébessa, Me Boudiar Mohamed, a déclaré dans un entretien exclusif à « Radio.M », qu’ils avaient empêché la candidature d’un avocat bénévole de Tébessa qui voulait plaider dans l’affaire de Nabil Karoui et son frère, le député Ghazi Karoui.

« Sur la base d’une déclaration à un des médias tunisiens, un avocat bénévole de Tébessa s’est porté candidat pour plaider dans l’affaire de l’ancien candidat à la présidentielle tunisienne, Nabil Karoui et son frère. Nous lui avons rappelé le droit interne de l’organisation qui interdit le volontariat dans ce type d’affaires,  ainsi que la nature confidentielle de l’enquête, qui est toujours au niveau des services de sécurité », nous a déclaré Me Boudiar Mohamed.

Notre interlocuteur, qui a refusé de citer le nom de l’avocat en question, a ajouté que vu la sensibilité de cette affaire et sa nature politique et internationale, ceci dépasse la juridiction de la Cour de Tébessa. Ainsi, les affaires de droit commun, sont automatiquement transférées au pôle pénal spécialisé de la wilaya de Constantine, telles que les affaires de trafic de drogue, de blanchiment d’argent et de trafic d’êtres humains.

Me Boudiar a également souligné l’accord judiciaire signé entre l’Algérie et la Tunisie, qui indique l’existence d’une coopération dans le domaine de l’extradition des personnes recherchées vers leur pays. Ainsi, poursuit-il, « si les frères Karoui sont poursuivis, sous l’inculpation d’entrée sur le territoire algérien illégalement, ils seront automatiquement incarcérés. Mais si les autorités judiciaires tunisiennes exigent une citation à comparaître et une extradition, l’Algérie la mettra en œuvre sur la base de l’accord de coopération. Dans le cas contraire, ils resteront en prison jusqu’à l’achèvement de leur peine décidée par la justice », a-t-il conclu.

Rappelons que l’avocat Saleh Khoulaf a confirmé mardi, dans une déclaration à la radio « Jawhara FM », que « trois Algériens ont été arrêtés avec les frères Karoui. Ils sont soupçonnés de les avoir aidés à fuir la Tunisie vers l’Algérie de manière illégale. La recherche est en cours pour deux autres personnes qui sont toujours en fuite », a-t-il affirmé

 L’avocat a ajouté que Nabil Karoui et son frère « sont en bonne santé », bien que l’on ne connaisse pas la nature des charges retenues contre eux, et qui font l’objet actuellement d’une enquête par les services de la Direction de la sécurité.  « Il est probable qu’elles seront présentées demain, jeudi, dans le cas où l’enquête serait terminée, ou une prolongation si le dossier est lié à des infractions pénales », a-t-il souligné.

 De leur côté, les services de sécurité tunisiens sont parvenus, selon les médias, à arrêter deux Tunisiens qui ont aidé Nabil Karoui et son frère à traverser la frontière vers l’Algérie.