En grève e la faim depuis le 03 mai : Amnesty international s’inquiète pour l’état de santé du détenu El hadi Lassouli    - Radio M

En grève e la faim depuis le 03 mai : Amnesty international s’inquiète pour l’état de santé du détenu El hadi Lassouli   

Radio M | 18/05/22 14:05

En grève e la faim depuis le 03 mai : Amnesty international s’inquiète pour l’état de santé du détenu El hadi Lassouli   

Amnesty International s’est exprimé aujourd’hui, dans un communiqué, sur l’état de santé du militant El Hadi Lassouli, en détention provisoire depuis le 24 juin 2021.

L’organisation non gouvernementale, implantée dans 150 pays, se dit inquiète « à la suite de deux grèves de la faim pour protester contre sa détention provisoire » lit-on dans le communiqué. «  L’état de santé du militant s’est sérieusement dégradé mettant en péril sa vie, selon sa famille et ses avocats », ajouté le communiqué.

Amnesty internationale a rappelé qu’après une première grève de la faim, entamée le 28 janvier 2022 dans la prison d’El Harrach à Alger, El hadi Lassouli a été transféré vers la prison de Berrouaghia (Médéa), où il a entamé une seconde grève de la faim depuis le 03 mai.

 Le communiqué rappelle, également, la déclaration de la directrice d’Amnesty internationale Algérie, Hassina Oussedik, qui a estimé la revendication du militant « légitime » :  » selon les normes d’un procès équitable, toute personne placée en détention dans l’attente de son procès a droit à ce que la procédure dont elle fait l’objet soit menée dans un délai raisonnable. Si ce n’est pas le cas, elle a le droit d’être remise en liberté en attendant l’ouverture de son procès », a-t-elle dit.

 Selon Hassina Oussedik, rapporté la même source,  « le militant El Hadi Lassouli doit être remis en liberté dans l’attente de son procès ». Elle a appelé, dans le même contexte, à « une réforme en profondeur de la législation et de la pratique des acteurs judiciaires afin de réduire l’utilisation abusive de la détention provisoire. »

M. I