CAN21 : les leçons de Djamel Belmadi (vidéo) - Radio M

CAN21 : les leçons de Djamel Belmadi (vidéo)

Radio M | 21/01/22 12:01

CAN21 : les leçons de Djamel Belmadi (vidéo)

Les invités du talk politique Cinq sur cinq proposé par Radio M, parlent aussi du foot. Pour eux, toute belle chose a une fin et l’entraineur de l’équipe nationale du football (EN) Djamel Belmadi mérite d’être salué pour tout ce qu’il a accompli pendant plus de trois ans. Ils ont, toutefois, fait une lecture politique quant à l’utilisation du succès de l’EN par le pouvoir.  

Le journaliste Hamid Ghoumrassa, a relevé que la défaite de l’équipe nationale lors de son deuxième match, joué dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN2021), « était amère » mais qu’il faut comprendre que « toute belle chose a une fin, et que Djamel Belmadi est à remercier ».

 De son côté le politologue, Smail Maaref, explique que la défaite de l’EN ne va pas forcément impacter le moral des Algériens. « C’est ça le foot, il y a une série de victoires puis la courbe redescend ».

Les leçons de Djamel Belmadi

Le politologue a en outre estimé que le parcours de Djamel Belmadi en parallèle avec le Hirak a fait en sorte que « les algériens s’attachent à l‘équipe nationale et à son entraineur ». « Djamel Belmadi s’est imposé et a imposé sa façon de voir son domaine. Il a réussi » a noté Smail Maaref. Ce dernier a ajouté qu’après le succès de Belmadi, « le pouvoir algérien a essayé de le récupérer mais le coach a toujours martelé qu’il joue pour le drapeau algérien et n’a jamais fait d’éloges aux autorités ».

L’avocat Said Zahi qui était lui aussi invité de Cinq sur cinq, a noté qu’il n’était pas surpris par la défaite de l’EN, car il a constaté que depuis six mois le niveau des fennecs avait baissé. Mais il remercie Belmadi qui a, selon lui, « appris aux algériens pendant trois ans que la réussite vient seulement avec le travail et la concentration ».  

Le pouvoir a, suivant son raisonnement, largement utilisé la série des victoires des verts sans que le gouvernement et les responsables algériens ne prennent exemple de la réussite de Belmadi et de sa façon de travailler afin de mieux gérer les affaires de l’Etat. « Nos responsables n’ont rien retenu du sérieux de Belmadi et de sa victoire. ils n’ont fait que manipuler en utilisant la victoire » a-t-il conclu.

découvrez la version audiovisuelle de notre dernier numéro Cinq sur cinq en appuyant sur le lien ci-dessous.