Benbouzid : « Il faut que les élèves retournent en classe, même avec la persistance de la pandémie » - Radio M

Benbouzid : « Il faut que les élèves retournent en classe, même avec la persistance de la pandémie »

Radio M | 24/09/20 13:09

Benbouzid : « Il faut que les élèves retournent en classe, même avec la persistance de la pandémie »

Invité de l’émission matinale « Deif el Sabah » de la chaîne 1 de la radio nationale, le ministre de la santé, Abderahmane Benbouzid n’a pas été d’un grand secours pour les millions de parents d’élèves qui attendent impatiemment la réouverture des écoles, qui reste du ressort du président Tebboune, a rappelé le ministre.

Si aucune date n’a encore été arrêtée pour la reprise des cours, M. Benbouzid a confirmé le principe de la double vacation dans les établissements scolaire, pour assurer la distanciation scolaire entre les élèves.

Cela consiste à diviser une même classe en deux groupes, l’un la matinée et l’autre l’après-midi. « Mais de toutes les façons, il faut que les élèves retournent en classe, même avec la persistance de la pandémie, il faut savoir vivre avec le virus », a reconnu le ministre de la santé.

Pas de transport inter-wilayas

La grogne des transporteurs privés inter- wilayas est l’autre sujet brulant auquel fait face le gouvernement. Les transporteurs qui ont menacé de bloquer l’accès à la capitale, exigent une reprise de leur activité bloquée depuis le 22 mars. Si le gouvernement Djerad a consenti de leur accorder une aide symbolique de 30 000 DA, il refuse toujours d’envisager pour l’heure est une réouverture des désertes entre les wilayas.

Une position réaffirmée par le ministre qui s’est dit « franchement opposé » à une reprise de l’activité, à cause du risque d’une flambée de la pandémie. « Le virus circule d’une personne à une autre et surtout d’une wilaya à une autre. », a déclaré M Benbouzid. Même position du ministre de la Santé sur la réouverture de l’espace aérien, qu’il juge risqué face au risque d’une propagation de la pandémie , « avec ce qui se passe actuellement en Europe », a déclaré M Benbouzid.