Une 1ère pour les banques publiques : appel à candidature pour 18 postes d’administrateurs indépendants - Radio M

Radio M

Une 1ère pour les banques publiques : appel à candidature pour 18 postes d’administrateurs indépendants

Radio M | 18/12/19 09:12

Une 1ère pour les banques publiques : appel à candidature pour 18 postes d’administrateurs indépendants

Le ministère des Finances a lancé mardi un avis d’appel à candidature, accompagné de termes de référence, pour la désignation, pour la première fois, d’administrateurs indépendants au sein des conseils d’administration des banques publiques.

Cet avis, qui sera mis en ligne à travers le site Web du ministère (www.mf.gov.dz), permettra de désigner trois administrateurs indépendants dans chacune des six banques publiques que compte le pays, soit huit (18) administrateurs en tout, a souligné une source du ministère.

La réception des dossiers de candidature se poursuivra jusqu’au 30 janvier 2020, alors que la présélection des candidats se fera entre le 1 février et le 30 avril 2020, selon la même source.

Cette présélection sera confiée à une commission composée de “trois personnalités du monde universitaire, ayant une autorité morale et des compétences reconnues dans les domaines économique, juridique et financier, en plus de trois cadres du ministère des Finances”, a-t-on précisé.

Ensuite, à partir du mois de mai, les dossiers des candidats présélectionnés par la commission seront soumis à l’approbation du ministre des Finances.

Et avant la fin juin 2020, les 18 administrateurs indépendants retenus seront nominés par résolution lors des Assemblées générales ordinaires consacrées à l’approbation des comptes sociaux des banques publiques pour l’exercice 2019, précise encore la même source.

Les termes de référence et le mode opératoire adoptés sont basés sur les normes appliquées au niveau international, ainsi que sur les expériences des pays dont les économies sont proches de l’économie algérienne et reposent sur “des critères de compétence, de probité et d’absence de conflit d’intérêt”, souligne la source du ministère.