Sétif plonge dans le cinéma - Radio M

Sétif plonge dans le cinéma

Radio M | 31/10/22 22:10

Sétif plonge dans le cinéma

Les journées cinématographiques internationales du court métrage de Sétif se sont déroulées du 27 au 30 octobre sous le slogan « Un film pour demain ».

L’Office de la culture et tourisme de la commune de Sétif, chef-lieu de wilaya, est l’initiateur de cette manifestation. Cet événement « s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant la promotion de la culture cinématographique en Algérie à travers la production, la projection et l’échange d’expériences dans le domaine du cinéma », précise le directeur de l’Office, Khaled Mehnaoui.

16 sur 200 courts métrages de plusieurs nationalités ont été sélectionnés pour la compétition, dont «Fikra Thania» de Bilel Khatib, «Apocalypse» de Ahmed Chemaa, «Bayaa Ezouhour» de Bouslama Chafa et «Sayaoud» de Youcef Mahsas. Quatre d’entre eux vont être choisis par les membres du Jury, présidé par Samir El Akim et constitué de Imene Noel , Aissa Bensaid , Aissa Bensalem et l’actrice tunisienne Ibaa Hamli.

Des grands noms du cinéma algérien, tels que Ahmed Zir, Azzir Boukerouni, ‘Tayeb Benaidja, Mostafa Laaribi, Souheila Maalem, Oulha Souha, et l’homme de théâtre Salim Bensdira et l’actrice palestinienne Arine Lamri ainsi que d’autres figures de l’audiovisuel et des réseaux sociaux ont été invités. Le jury a décerné le prix « Essounboula Edahabia » au meilleur court métrage en plus de trois autres prix et un prix du jury.

Plusieurs masterclass ont été réalisées avec un grand succès pour les passionnés du 7eme art dont la réalisation et l’écriture d’un scénario par Yaniss Koussim, le maquillage par Toufik Houssein Jaffri. Yassine Bouaaziz et Slimane Benouari qui ont parlé avec beaucoup d’amour et de passion de leur parcours .

Trois longs métrages ont été projetés à la faveur de la la compétition. Il s’agit de La vie d’après de Anis Djaad , Abu Leila de Amine Sidi Boumediene qui a bouleversé le public lors de sa projection qui a été suivie d’un débat. Le public présent et les professionnels du domaine ont tous salué la prestation de Slimane Benouari qui a incarné son rôle avec excellence. «Heliopolis» de Djaafar Kacem a été projeté pour la première fois à Sétif lors de la cérémonie de cloture .

Les Trois épis d’or, d’argent et de bronze ont été attribués au court métrage algérien Toute la nuit de Faycal Hammoum, le deuxième et le troisième à des courts métrages égyptiens, Habib du réalisateur Cheddi Fouad et Hadihi laylati de Youcef Nouaman. Le quatrième lauréat est Billal Khatib, de nationalité palestinienne, pour Fikra tania qui a reçu le prix du jury.

Le public du cinéma a été au rendez-vous dès le premier jour, notamment les jeunes qui étaient enthousiasmés par cet évènement. Les journées se sont déroulées dans une salle d’une capacité de 1000 personnes. Lors de la cérémonie de clôture, nombreux sont ceux qui n’ont pas pu entrer dans la salle faute de places. .

Une campagne a été lancée par les sétifiens passionnés du cinéma sur les réseaux sociaux lors du déroulement du festival, sous le slogan Un festival de cinéma sans salle de cinéma, pour l’ouverture d’une salle de cinéma, sachant que plusieurs salles sont fermées depuis des années voire des décennies. La ville compte deux cinéclubs qui accueillent un grand public, projettent les films soit la maison de la culture ou bien dans le théâtre régional, qui n’est malheureusement plus en bon état.

Lors de la présentation de son film, pendant la remise des prix, Djafar Kacem a demandé au président de l’APC une salle de cinéma. Ce dernier lui a promis et a promis au public aussi que la prochaine édition du festival se déroulera dans une vraie salle de cinéma.

Ines Lezzar