Said Sadi s’exprime sur le retour de Khaled Nezzar en Algérie - Radio M

Said Sadi s’exprime sur le retour de Khaled Nezzar en Algérie

Info Radio M | 27/12/20 15:12

25 369 vues

Said Sadi s’exprime sur le retour de Khaled Nezzar en Algérie

L’ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), M. Said Sadi s’est exprimé ce dimanche 27 décembre, sur le retour en Algérie de l’ex-ministre de la Défense nationale, le général à la retraite Khaled Nezzar.

Dans une contribution intitulée ‘’Abane ou Boumediene’’ publiée sur sa page facebook, Sadi affirme que le retour de Nezzar et les indices annonçant de nouveau sur l’affaire du général Mohamed Médiène, confirment que la justice en Algérie est loin d’être indépendante.

 ‘’Le général Khaled Nezzar vient de retrouver l’Algérie de façon aussi mystérieuse qu’il fut obligé de la quitter. Des indices annoncent qu’un autre officier, le général Médiène, serait sur la voie d’être élargi pour des raisons aussi opaques que celles qui ont provoqué son internement’’, commente-t-il avant d’ajouter : ‘’Sans préjuger du contenu des dossiers des uns et des autres et en attendant de connaître les dessous et conséquences de ces tractations, on peut supposer que la justice qui fut activée par Gaïd Salah pour éliminer ses adversaires se soumettra avec la même docilité devant les nouvelles instructions qui pourraient blanchir des personnages qui furent ses victimes hier encore’’.

Pour Sadi, ‘’la rotation clanique peut accoucher d’une autre apparence de pouvoir qu’il sera cependant difficile de maquiller’’. Il craint que ce retour ouvre la porte à la violence. ‘’L’idée de relancer à nouveau la noria de la violence et de l’opacité risque de séduire les revenants ou leurs délégués si tant est que l’occasion de peser sur les évènements leur est donnée’’, note-t-il.

Afin de sortir de la crise actuelle, l’ex-président du RCD propose quelques mesures dont le déplacement de la dépouille de Gaid Salah en dehors du carré des martyrs, la libération et le dédommagement de tous les détenus d’opinion et l’annonce d’une initiative forte sur la scène nord-africaine en rupture avec les rigidités politiciennes.

En revanche, Sadi Sadi tacle la classe politique et les organisations de la société civile incapables à ses yeux de proposer une alternative au régime en place. ‘’Les forces politiques et sociales erratiques de l’opposition se contentèrent de suivre ou de se positionner passivement par rapport à la foule, guettant une opportunité prête à consommer qu’offrirait éventuellement la rue’’, note-t-il.

‘’Force est de constater qu’en dehors de quelques propositions théoriquement structurées mais restées au stade de virtualités, l’opposition ne fut pas en mesure de comprendre, de stimuler et de donner sens et perspective à une ardente aspiration populaire à l’émancipation citoyenne’’, a-t-il ajouté.

Auteur

25 369 vues