Prison de Koléa : transfèrements de plusieurs détenus - Radio M

Prison de Koléa : transfèrements de plusieurs détenus

Lynda Abbou | 27/09/22 16:09

Prison de Koléa : transfèrements de plusieurs détenus

Un groupe de prisonniers à la prison de Koléa, dont des détenus d’opinion-pour certains grévistes de la faim-, aurait été transféré vers d’autres prisons du pays ces derniers jours, affirment plusieurs avocats.

Dernière nouvelle en date sur le sujet : outre le journaliste, Mohamed Mouloudj, transféré à la prison d’In Ouessara,  le détenu Amichi Tahar a été transféré vers la prison de Blida tandis que Maaouche Farid a été transféré vers celle de Bordj Bouararidj.

« L’injustice ne s’arrête pas à l’emprisonnement des innocents mais ça continue avec le transfert des détenus grévistes de la faim vers différents prisions du territoire national », a indiqué ce mardi l’avocate Me Yamina Alili sur son compte Facebook. Me Yamina Alili s’est rendue dans la matinée à la prison de Koléa pour rendre visite aux détenus pour lesquels elle s’est constituée.

« Je me suis déplacée ce matin à Kolea pour visiter un nombre de détenus dont Mohamed Mouloudj, mais je n’ai pas pu le voir ! Le gardien m’a informé qu’il a été transféré à la prison d’Ain Ouessara avec d’autres prisonniers dont j’ignore l’identité », avait révélé dimanche à Radio M l’avocate, Aouicha Bekhti. Deux jours après cette révélation, rien ne filtre sur le nombre et l’identité de tous les détenus touchés par ces transfèrements.

Ce n’est pas la première fois que des détenus en grève de la faim soient transférés vers d’autres prisons du pays. Le mois de février dernier, vingt-trois (23) détenus d’opinion grévistes avaient été transférés dont treize (13) vers la prison de Bouira et les dix (10) autres vers la prison de Berouaguia. Une décision qualifiée d’«atteinte grave aux droits de détenus » par les défenseurs des droits humains d’autant qu’une bonne partie parmi ces détenus n’a pas encore été jugée et aucune condamnation finale n’a été prononcée à leur encontre.