Oran : le récit glaçant de l'arrestation violente de notre collègue et d'un avocat - Radio M

Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

Radio M | 26/02/21 18:02

Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

L’avocat originaire d’Oran, Omar Boussag en compagnie de notre collègue graphiste, Seddik Tououala, ont fait l’objet d’une violent interpellation ce vendredi, au niveau de la place d’Armes, à Oran, lors de la manifestation du Hirak, qui a eu lieu dans la même ville.

Dans un témoignage à Radio M, l’avocat en question nous révélé avoir subi toutes sortes de violences verbales et physiques, à la suite d’une première interpellation visant un journaliste au quotidien « El Wasat », du nom de Noureddine Guellid. Ce dernier n’a toujours pas été libéré. « Nous nous trouvions au milieu de la foule lorsque des policiers ont surgi pour arrêter un journaliste. » A-t-il confié. Et d’ajouter : « Suite à cela, des policiers nous ont violemment appréhendés, mon ami et moi (en l’occurrence notre collègue Seddik Touaoula. Ndlr), bien que j’ai décliné mon identité en ayant précisé que j’étais avocat. »

« L’intervention des forces de l’ordre, qui fût d’une violence inouïe, se caractérise par son aspect humiliant. Nous avons été insultés et traités de tous les noms. » A regretté l’avocat.

Les deux manifestants ont été conduits à un commissariat du centre ville, ou ils ont été immobilisés pendant près de 4 heures. Ils ont été conduits à un dispensaire, où ils ont établis des certificats médiaux. Notre collègue souffrant d’une lombalgie. Ils ont été relâchés vers les coups de 18H.

A noter que la ville d’Oran a été le théâtre d’une répression sans précédant des manifestants, qui sont sortis en nombre pour participer à la marche du Hirak. Parmi les personnes arrêtées, figure le militant et ancien détenu d’opinion, Keddour Chouicha.