Nida22, une consultation nationale interne au Hirak va être lancée - Radio M

Nida22, une consultation nationale interne au Hirak va être lancée

Info Radio M | 21/10/20 14:10

105 vues

Nida22, une consultation nationale interne au Hirak va être lancée

El Kadi Ihsane

Les initiatives politiques directement liées au mouvement populaire du 22 février, ont été bloquées depuis le début de la pandémie. Elles sont de retour.

C’est une initiative longuement préparée qui arrive dans le champ public ce week-end comme l’a annoncé un teaser diffusé mardi dans la nuit. Un facebook live se tiendra à 21h, jeudi, durant lequel seront présentés un appel aux Algériens et un manifeste politique, deux textes fondateurs signés par plusieurs dizaines d’acteurs du Hirak et proches du Hirak.

Il y’aura une suite à cette sortie publique car Nida22 se définit comme un processus de débat : « une initiative indépendante pour une concertation nationale autonome intra-hirak ».  Celle-ci va répondre, selon ses promoteurs, au besoin d’organiser le camp populaire autour d’une feuille de route politique, après que le pouvoir ait choisit de reconstituer à l’identique le système autoritaire des années Bouteflika et d’avant.  

Le point de ralliement de NIDA22 est la revendication essentielle du Hirak, celle du changement démocratique. Elle demeure, aux yeux de cette initiative, un cap pour les Algériens alors même qu’elle est ignorée par le régime en cours d’installation après l’intronisation de Abdelmadjid Tebboune le 12 décembre dernier à la présidence de la République.  

Au delà du 1er novembre

En préparation depuis le printemps dernier le lancement d’un processus de coordination  des hirakistes dans la concertation autour des perspectives politiques de la Révolution du 22 février n’est pas une réponse au référendum constitutionnel du 1er novembre. Nida22 aurait pu devenir public à Ifri, le 20 août dernier, ou durant la semaine du 5 octobre, une date qui a bien montré l’attachement des Algériens à sa symbolique par sa célébration dans de nombreuses villes du pays.

Le débat interne des promoteurs et des acteurs impliqués dans ce projet inclusif a pris son temps. La diaspora, aux côtés des wilayas du pays y ont joué un rôle constructif et fédérateur aux cotés de figures nationales du mouvement populaire, des académiques et des professionnels reconnus.

Une de ses ambitions est de reproduire la diversité politique et culturelle abritée par le Hirak, pour la faire fonctionner par la recherche des consensus parmi les élites militantes qui n’ont pas cessé d’agir pour donner une issue au pays en réalisant l’Espérance née du sursaut populaire.

La campagne de répression qui bat son plein, en contexte de crise sanitaire, contre les citoyens libres de leur paroles a obligé de nombreux acteurs du Hirak de se déployer à la fois sur le front de la défense des détenus et des libertés et sur celui de la riposte politique pour continuer à exprimer les revendications populaires portées durant 54 semaines dans les rues d’Algérie.

Nida22 va donc sans doute devoir débattre de l’avenir et agir au présent pour défendre les libertés publiques et individuelles, condition de toute avancée institutionnelle. L’initiative de « concertation nationale » n’a pas intégré à ce stade de son lancement les partis politiques qui revendiquent leur loyauté aux revendications de changement démocratique exprimées par le Hirak durant plus d’une année, comme c’est le cas notamment des partis composant le PAD.

Elle a vocation à inclure et à converger avec tous les Algériens convaincus que le salut du pays n’est pas dans le maintien du système autocratique mais dans son dépassement pacifique par le retour à la souveraineté populaire. De nombreux groupes Facebook, et des médias indépendants ont spontanément manifesté leur intention de partager l’évènement du lancement public de NIDA22 ce jeudi 22 octobre à 21 heures, alors même que la liste des premiers signataires n’est pas encore rendue public.  

Auteur

105 vues