Manque d’oxygène médical : le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête - Radio M

Manque d’oxygène médical : le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête

Info Radio M | 31/07/21 16:07

Manque d’oxygène médical : le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête

Le Front des forces socialistes (FFS) a appelé à l’ouverture d’une enquête sur la pénurie de l’oxygène médical et le retard de l’approvisionnement des hôpitaux.

« Le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête approfondie sur les causes de la pénurie de l’oxygène médical et les retards de sa distribution vers les centres hospitaliers », écrit le parti dans un communiqué publié ce samedi 31 juillet. Pour le plus vieux parti de l’opposition, il est « inacceptable que des patients meurent dans les hôpitaux en raison de la rupture et de la pénurie de l’oxygène médical ».

Dans ce sens, le FFS appelle les autorités « à assumer toutes leurs responsabilités » et à « recourir à un plan d’urgence ». Ce plan, explique-t-il, consistera à « fournir et distribuer de l’oxygène, mettre en les moyens nécessaires à la réanimation et prendre en charge le nombre croissant de patients » et enfin à prendre les mesures nécessaires à même de stopper la propagation de cette épidémie.

Plan d’urgence

Le parti ne ménage pas les autorités. « Loin de marchander avec les drames du peuple algérien », précise-t-il, le FFS dit constater avec regret « une incapacité totale et une grande confusion dans la gestion par les autorités » de la situation sanitaire, particulièrement en ce qui concerne « la fourniture d’oxygène sanitaire vital au niveau des hôpitaux ».

Le parti ne manque pas de propositions pour « une meilleure gestion » de la crise. D’urgence, le FFS plaide pour « la décentralisation des pouvoirs » et à faciliter l’accès aux ressources, « sans restriction ni bureaucratie » ». Il est aussi urgent de se débarrasser du monopole sur les matières premières et sensibles comme la production d’oxygène médical », soutient-il.

Parallèlement au constat sombre en matière de gestion par les autorités, le FFS ne manque pas de saluer « les scènes de solidarité populaire » de toutes les composantes de la société à travers le territoire national et au sein de notre communauté à l’étranger. En guise de soutien, le parti suggère de « lever toutes les restrictions bureaucratiques » et de « faciliter l’opération d’acquisition et d’acheminement des fournitures » dans les brefs délais, « et si nécessaire, ouvrir des ponts aériens avec les pays exportateurs ».

Gestion « catastrophique » !

En somme, explique le FFS sur un ton très critique, la gestion « catastrophique » de cette crise « a levé le voile sur l’échec et la faillite de tout un système dirigeant » et « l’absence totale d’une vision prospective et d’une stratégique de gestion des affaires de l’Etat ». Pour lui, le peuple qui a donné des leçons de solidarité et de responsabilité, « mérite un système qui réponde à ses aspirations ».

Ahmed Ouali

Auteur