Mali : Le gouvernement suspend les activités des partis politiques - Radio M

Radio M

Mali : Le gouvernement suspend les activités des partis politiques

Agences | 12/04/24 16:04

Mali : Le gouvernement suspend les activités des partis politiques

Les autorités de la transition du Mali, ont décidé, de suspendre “jusqu’à nouvel ordre” les activités des partis politiques et des associations à caractère politique sur toute l’étendue du territoire évoquant des “raisons politiques et sécuritaires”.

C’est ce qui ressort du décret pris en conseil des ministres, mercredi 10 avril 2024, et lu par le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement lors d’un point de presse organisé à Bamako.

“Sont suspendues jusqu’à nouvel ordre pour raisons d’ordre public les activités des partis politiques et les activités à caractère politique des associations sur toute l’étendue du territoire national”, a-t-il annoncé aux médias.

“Cette mesure participe substantiellement à créer les conditions pré-requises devant être réalisées pour mener des activités majeures de la Transition, en particulier le Dialogue inter-malien pour la Paix et la Réconciliation nationale initié par Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition”, a souligné le porte-parole.

“Cet exercice salvateur visant, entre autres, à recoudre le tissu social et à renforcer la cohésion nationale affaiblie par une décennie d’insécurité multidimensionnelle, doit se dérouler dans un climat de sérénité et non de cacophonie”, a-t-il précisé.

Le Porte-parole du Gouvernement a en outre rassuré “les Présidents des partis politiques et les Présidents d’associations menant des activités politiques, que le retour à l’ordre constitutionnel sécurisé et apaisé demeure l’une des priorités des Autorités de la Transition”.

Toutes les tentatives d’Anadolu pour avoir la réaction des partis politiques sont restées vaines.

Plusieurs partis politiques malien avaient dénoncé, le 26 mars dernier, le silence des autorités de la Transition quant au chronogramme électoral et la fin de la transition prévue pour le 26 mars 2024.

Il s’agit notamment du Parti-Africain pour la solidarité et la justice (PASJ), le Rassemblement pour le Mali (RPM), le PARENA (Parti pour la renaissance nationale), le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES), le Yelema (Changement) et le Mouvement du 5 Juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP Mali-Kura).

Pour rappel, la durée de la transition au Mali a été fixée à 24 mois, avait annoncé le 6 juin 2022, le ministre de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye Maiga.

« La durée de la transition au Mali est fixée à 24 mois, à compter du 26 mars 2022, conformément à l’article 22 de la loi n°2022-001 du 25 février 2022 portant révision de la Charte de la transition », a-t-il indiqué, lisant un décret signé par le Président de la transition, le Colonel Assimi Goïta.