L'Espagne cherche des alliés pour une reconnaissance de la Palestine - Radio M

Radio M

L’Espagne cherche des alliés pour une reconnaissance de la Palestine

Agences | 12/04/24 12:04

L’Espagne cherche des alliés pour une reconnaissance de la Palestine

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a entamé, jeudi, une tournée officielle de deux jours en Pologne, en Norvège et en Irlande dans le but de travailler avec d’autres pays de l’Union européenne pour parvenir à la reconnaissance de l’État palestinien.

Sanchez avait commencé sa tournée à Varsovie pour discuter du nouveau plan stratégique de l’Union européenne.

Il a ajouté que, selon des sources du Premier ministre espagnol, ce dernier tiendrait vendredi des réunions en Norvège et en Irlande pour obtenir un soutien au processus de reconnaissance de la Palestine.

Dans ce contexte, le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albarez a déclaré à la radio locale que le gouvernement travaillait avec d’autres pays européens pour parvenir à la reconnaissance de l’État palestinien.

Il a ajouté : « La gravité de la situation en Palestine montre que nous ne pouvons plus attendre pour reconnaître l’État palestinien. »

Albarez a déclaré que Madrid œuvrait à fixer un jour pour reconnaître l’État palestinien, que ce soit au Conseil des ministres ou lors de leurs réunions avec les partenaires européens.​​​​​​

Israël restreint l’entrée de l’aide à Gaza, ce qui a entraîné une pénurie de nourriture, de médicaments et de carburant et conduit à une famine qui coûte la vie aux enfants et aux personnes âgées dans l’enclave assiégée par Israël depuis 17 ans, et habitée par environ 2,3 millions de Palestiniens, dont environ deux millions de déplacés à cause de la guerre israélienne.

Israël continue de mener des attaques quotidiennes, même durant l’Aïd Al-Fitr, qui font des morts et des blessés.

La guerre israélienne contre Gaza, qui perdure depuis le 7 octobre dernier, a fait plus de 100 000 morts et blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, ainsi que des destructions massives et une famine qui a coûté la vie à des enfants et à des personnes âgées, selon les données palestiniennes et onusiennes.

Israël poursuit la guerre malgré l’adoption d’une résolution de cessez-le-feu immédiate par le Conseil de sécurité, et sa première comparution devant la Cour internationale de Justice pour “des crimes de génocide”.