Les travaux du 7e sommet des pays exportateurs de gaz s'ouvrent à Alger - Radio M

Radio M

Les travaux du 7e sommet des pays exportateurs de gaz s’ouvrent à Alger

Radio M | 29/02/24 15:02

Les travaux du 7e sommet des pays exportateurs de gaz s’ouvrent à Alger

Le groupe de travail de haut niveau consacré aux préparatifs du 7ème Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) a commencé, ce jeudi 29 février, sa réunion au Centre International des conférences (CIC). Leur objectif est de préparer le projet de la “Déclaration d’Alger” qui sera soumis à l’examen de la réunion ministérielle extraordinaire vendredi et sera adopté samedi par le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum.

Lors de la réunion ministérielle extraordinaire du GECF, les ministres de l’Énergie discuteront de la version finale de la Déclaration d’Alger et des résolutions qui y sont liées, pour être approuvées par les chefs d’État et de gouvernement du Forum lors du sommet qui sera présidé par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Après la réunion des experts dans la matinée, une cérémonie d’inauguration du siège de l’Institut de recherche sur le gaz du GECF, situé à la “Tour-B” du ministère de l’Énergie et des Mines à Alger, aura lieu ce jeudi en fin d’après-midi. Cet institut servira de centre d’innovation et de recherche dédié à l’amélioration des technologies liées au gaz.

Dans l’après-midi, au niveau du CIC, la publication phare du Forum, le “Global Gas Outlook”, dans sa 8ème édition, sera présentée, en présence de professionnels de l’industrie gazière, d’académiciens et de représentants des médias nationaux et étrangers.

Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé que le Sommet d’Alger sera le “Sommet des grands défis”, et se penchera sur les dossiers de la coopération commune entre les principaux pays producteurs en vue de garantir la stabilité des marchés mondiaux du gaz et relever les défis relatifs à la demande sur cette ressource énergétique propre pour la prochaine période.

Il a indiqué, dans des déclarations de presse, que “la coopération commune entre les pays producteurs sera parmi les principaux dossiers inscrits à l’ordre du jour du sommet”, précisant que “les discussions porteront sur l’examen des mécanismes de cette coopération afin de garantir la sécurité énergétique mondiale tout en soulignant l’importance de sécuriser l’offre et la demande et de servir l’intérêt commun à travers des contrats commerciaux à long terme, en sus de renforcer l’effort commun en matière d’investissement et de financement des projets à l’avenir”.

Le GECF compte 12 membres permanents (Algérie, Bolivie, Egypte, Guinée Equatoriale, Iran, Libye, Nigeria, Qatar, Russie, Trinité-et-Tobago, Emirats arabes unis, Venezuela) et 7 membres observateurs (Angola, Azerbaïdjan, Irak, Malaisie, Mauritanie, Mozambique, Pérou).