Les chiffres « approximatifs » de Tebboune sur les élections et le Hirak - Radio M

Les chiffres « approximatifs » de Tebboune sur les élections et le Hirak

Radio M | 08/06/21 19:06

Les chiffres « approximatifs » de Tebboune sur les élections et le Hirak

Le chef de l’Etat, Abdelmadjid de Tebboune, a donné un entretien à la chaine de télévision qatarie “Al-Jazeera”, ou il est revenu sur la situation politique en Algérie et le hirak.

Réalisé hier et diffusé cette fin d’après-midi, l’entretien télévisé n’a pas apporté plus d’éléments sur le plan national et a été centré principalement sur les questions régionales. Néanmoins, le locataire d’El Mouradia n’a pas hésité à utiliser les nouveaux éléments de langages contre le Hirak en affirmant qu’il a dévié de sa trajectoire initiale. « Les algériens du hirak original et béni, celui qui a empêché le 5ème mandat et la prolongation du 4ème mandat, a réalisé ses objectifs en allant voté lors des présidentielles de décembre 2020 », a-t-il déclaré en ajoutant que « ces algériens sont rentrés chez eux après la présidentielle ».

« 13 millions d’algériens dans la rue »

Faisant une comparaison entre ce qu’il appelle « le hirak original et béni » et le Hirak de « ceux qui n’ont pas rentrer chez eux » après son intronisation à la tête de l’Etat, M.Tebboune, a enchainé : « plus de 13 millions de manifestants ont été enregistrés lors du deuxième vendredi de 2019 alors qu’il ne compte actuellement que quelques centaines ». Pour lui, le Hirak d’aujourd’hui a changé et « il est hétérogène ». Autant d’affirmations « approximatives » pour tenter de « justifier » la décision des autorités d’interdire les manifestations par « les forces de l’ordre et les poursuites judiciaires ». A ce titre, le deuxième vendredi du hirak, soit le 1 mars 2019, n’a pas rassemblé « 13 millions d’algériens contre le 5ème mandat », comme l’affirme le chef de l’Etat. C’est à partir du 3ème vendredis, soit le 8 mars qui a coïncidé avec la journée des droits de la femme, que des millions d’algériens commençaient à rejoindre les manifestants des deux premiers vendredis pour réclamer le départ de Bouteflika mais aussi un changement du système politique.

Pour minimiser de l’ampleur du hirak post-présidentielle, Abdelmadjid Tebboune, avance un autre « faux chiffre » relatif à la participation aux élections présidentielles. Il a déclaré sur la même chaine télévision que « plus de 10 millions algériens se sont rendus aux urnes ». Un autre « chiffre approximatif » même si on prend en considération les résultats officiels d’une élection largement contestée. A ce propos, la commission de surveillance des élections avait annoncé un chiffre de 9 755 340, soit moins de dix millions contrairement aux déclarations de M. Tebboune. Cependant, il n’y a aucun moyen de vérifier les chiffres officiels quand on sait que le fichier électoral est inaccessible. « La révision du fichier électoral, sa mise à niveau et le rendre accessible pour tous les algériens », est une vieille revendication de l’opposition en Algérie.

Mokhtar Minasri