Le site web du ministère des finances innaccessible et voici la raison - Radio M

Le site web du ministère des finances innaccessible et voici la raison

Radio M | 08/11/21 19:11

Le site web du ministère des finances innaccessible et voici la raison

Les querelles diplomatiques et politiques entre l’Algérie et le Maroc se poursuivent et cette fois-ci dans le monde virtuel. Après le piratage d’une trentaine de sites internet d’entreprises et institutions algériennes, en décembre 2020, par un groupe de Hacker marocain qui se nomme « Moroccohack Team », le même groupe revient à la charge en plein crise entre les deux pays.

Effectivement, le groupe de pirates informatiques, « MoroccoHack Team » a pu, dimanche, tôt dans la matinée, mener « une tentative de piratage du site internet du ministère des finances algérien (mf.gov.dz), en laissant sa signature sur la barre d’adresse du site, « Hacked by morocco hack team » (piraté par morocco hack team) », nous a confirmé un spécialiste en cybersécurité.

Cette tentative de piratage, dont les conséquences restent inconnues jusqu’à présent, n’a pas été commentée par la tutelle. Et personne n’est en mesure de quantifier l’ampleur et la nature de l’attaque. Au moment où nous mettons en ligne cet article, le site internet du ministère des finances reste toujours inaccessible et aucun motif de fermeture n’a été annoncé par le ministère.

Radio M a pu obtenir une capture de la tentative de hacking du site, avant que les services informatique du ministère des finances ne bloquent l’accès au site web.

Capture du site avant sa fermeture

Ce n’est pas la première fois que les hackers marocains s’en prennent aux site institutionnels algériens. En décembre 2020, une trentaine de sites internet de grandes entreprises, dont Alnaf, filiale du groupe pétrolier Sonatach, ont été hackés. Une attaque informatique revendiquée par le groupe de Hackers, Moroccohack Team, le même qui vient de pirater le site du ministère des finances.

Il est à rappeler également qu’au mois de juillet 2021, Forbidden Stories de Amnisty International avait révélé que Rabat est l’un des plus gros client du logiciel d’espionnage israelien « Pegasus », qui l’a utilisé évidemment pour lancer une grande oépration d’écoutes de hauts responsables du pouvoir algérien, dont de hauts gradés de l’armée. Ces révélations ont été considérées parmi les raisons qui ont poussé les dirigeants algériens à couper definitivement ses relations diplomatiques de l’Algérie avec son voisin de l’ouest.