Le représentant de Sonatrach au Liban arrêté dans une affaire de corruption - Radio M

Le représentant de Sonatrach au Liban arrêté dans une affaire de corruption

La Rédaction | 26/04/20 11:04

Le représentant de Sonatrach au Liban arrêté dans une affaire de corruption

Le représentant au Liban de Sonatrach, Tarek Faoual, a été arrêté hier dans le cadre d’une affaire de fuel frelaté et des pots de vin. La procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, rapporte le 25 avril l’Agence nationale d’information (Ani, officielle), a ordonné l’arrestation de 17 personnes dont le responsable Liban de Sonatrach.

Selon l’agence d’information libanaise (ANI), il s’agit de 16 employés et dirigeants des infrastructures en hydrocarbures et le directeur au Liban de Sonatrach. Les impliqués ont été mis en état d’arrestation, après constats et preuves de grandes irrégularités dans l’importation de fuel et des pots-de-vin impliquant des employés haut placés du secteur. Cette enquête a été lancée après une note d’information transmise à la justice par l’avocat Wadih Akl.

Le 06 avril dernier, Tarek Faoual, le représentant de Sonatrach au Liban avait déclaré au Journal libanais Al Akbar, que « Sonatrach était entrain d’enquêter sur la non conformité aux normes pré-requises des dernières 38 000 tonnes ». La cargaison en question, avait précisé le même responsable avait été affrétée le 7 mars dernier de Malte après que le laboratoire Bureau Veritas ait attesté de la conformité de la cargaison aux normes iso 8217. La cargaison en question a été soumise à de nouvelles analyses à son arrivée au Liban le 11 mars dernier. Le Liban avait alors désigné le laboratoire Yello Tech pour faire analyser un échantillon alors que Sonatrach avait choisi le laboratoire PST pour mener la même tâche.

Le même responsable avait confié que « Sonatrach, alertée par le ministère de l’énergie libanais après les résultats de non conformité du Bureau Veritas de Dubai, s’était montrée prédisposée à collaborer avec les autorités libanaises même si elle était étonnée de ces nouveaux résultats d’analyses. »

Hier, la procureure du Mont Liban a ordonné l’arrestation provisoire de M. Faoual ainsi que 16 employés et dirigeants des infrastructures en hydrocarbures.

Sonatrach avait collaboré en 2018 avec EDL (Electricité du Liban) pour éviter un black-out électrique au pays du cèdre. Plusieurs bateaux de Sonatrach avaient dès lors, livré leur cargaison au Liban, en vertu d’un accord passé entre les deux compagnies.