Le niveau des Fennecs fait trembler les Algériens avant les matchs barrages - Radio M

Qualification CM2022: Le niveau des Fennecs fait trembler les Algériens avant les matchs barrages

Radio M | 17/11/21 19:11

Qualification CM2022: Le niveau des Fennecs fait trembler les Algériens avant les matchs barrages

Les poulains de Djamel Belmadi ont pu, hier mardi, arracher leur billet pour la phase barrage des éliminatoires de la Coupe du monde de football Qatar 2022, après avoir concédé un match nul (2-2) face aux Etalons du Burkina Faso au stade Mustapha Tchaker de Blida.

Classée à la tête du groupe A, avec 14 points, les coéquipiers de Riyad Mahrez n’ont pas réussi à faire briller d’une joie complète les yeux des 14000 supporteurs présents dans le stade et des millions d’algériens qui l’ont suivi derrière leurs écrans. Leur prestation « moyenne », par rapport aux matchs précédents, a fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux et plusieurs critiques ont été portées sur la prestation des joueurs et sur la tactique « inhabituelle » appliqué par le Coach Djamel Belmadi.

En effet, juste après le match, les réactions des supporteurs des verts sont tombées. Sur son compte Facebook, le journaliste Hassan Moali a éprouvé de « la frustration » du fait que les Fennecs « n’ait pas pu battre les étalons sur les deux matchs dont le premier s’était joué presque chez nous (Maroc) ». Il a considéré que « les Burkinabés nous étaient supérieurs ». « L’État de la pelouse n’explique pas tout et ce n’est pas non plus la faute à Belmadi qui a dû composer avec l’indisponibilité de Attal et Ounas ».

Poursuivant son analyse du match, Hassan Moali, a souligné que « l’axe central de l’EN est gravement défaillant avec un Aissa Mandi barré à Villarreal et Djamel Benlamri souvent blessé au Qatar ». D’ailleurs, sur la prestation de la défense, le numéro 4 des verts a publié ses « excuses aux supporteurs », sur son compte Instagram. « je m’excuse si je n’était pas à mon niveau habituel. Notre objectif est de vous rendre heureux et faire hisser notre drapeau ».

D’autre part, le journaliste sportif et commentateur des match sur la chaîne Qatari Bein Sport, Hafid Derradji, s’est interrogé si « notre équipe n’avait pas besoin d’un nouveau souffle ou d’une nouvelle motivation ? Et de quelle nature ? Ou est-ce juste une période depassage à vide en espérant que l’équipe redevienne en janvier plus forte et meilleure comme elle ne l’a jamais été? Et de relever, comme beaucoup d’Algériens, le problème de la qualité de la pelouse du stade Mustapha Tchaker, en disant que « une chose est sûre: nos joueurs ont besoin de jouer sur un terrain à leur image et à l’image de leur pays ».

L’avant-centre des verts, Baghdad Boundjah était l’un des joueurs les plus critiqué lors de la rencontre de ce mardi entre l’Algérie et le Burkina Faso. Son ratage à la 33ème minute, après une passe décisive de Riyad Mahrez, a fait de lui une cible des critiques des supporteurs, malgré son talent reconnu et son apport à l’attaque.

Un autre vrai Capitaine des Fennecs ?

C’est l’un des rares matchs où l’avant-centre et le buteur historique de l’équipe nationale, Islam Slimani n’a pas fait vibrer les filets des adversaires. Son apport physique et son mental de leader sur le terrain ont, cependant, fait beaucoup de bien à ses coéquipiers. Fort de son expérience, Islam Slimani encourage, conseil et marque sa présence sur le terrain, en attaque, en milieu de terrain et même défensivement.

La prestation de Islam Slimani a poussé beaucoup de commentateur a le considérer, comme le vrai leader de l’équipe, devant la passivité et le calme du capitaine actuel Riyad Mahrez.

Comme Islam Slimani, l’autre vétéran de l’équipe nationale, Sofiane Feghouli, entré en seconde période en remplacement de Baghdad Bounedjah, le milieu offensif a pu marquer le second but des verts à la 68ème minutes. Mais son apport à l’équipe, qui a subi le pressing des Burkinabés, a été de grande valeur, comme l’explique le journaliste Hassan Moali. « Eu égard à ses états de service et son comportement exemplaire sur le terrain, Sofiane Feghouli mérite largement le brassard de capitaine suivi de Slimani comme adjoint. Quant à Mahrez il doit faire comme Neymar avec la seleçao en cédant lui même le brassard à Thiago Silva puis à Marquinos », a-t-il dit.

Quant à la qualité de la pelouse du stadde Mustapha Tchaker, elle était dans un état dégradé, malgré les travaux de rénovation lancés récemment. Comme le témoigne Djamel Belmadi, lors de la conférence de presse après le match : « On s’est entraîné une fois sur ce terrain mais il était en bon état. Il y avait de la pluie pendant deux jours, mais il n’était pas comme ça. Ça ne favorise pas le jeu d’où sûrement le déchet technique », souligne le coach des verts.