Le CC du parti des travailleurs réaffirme le rejet de la restitution du mandat de Louiza Hanoune - Radio M

Le CC du parti des travailleurs réaffirme le rejet de la restitution du mandat de Louiza Hanoune

Info Radio M | 13/04/21 13:04

848 vues

Le CC du parti des travailleurs réaffirme le rejet de la restitution du mandat de Louiza Hanoune

Le parti des travailleurs (PT) publie la résolution du Comité Central, qui s’est réuni en session extraordinaire le mardi 06 avril 2021, dans laquelle il hausse le ton face à ce qu’il qualifie d' »offensives dirigées par les pouvoirs successifs contre le parti ».

Le texte intégral de la résolution :

« Le Comité Central du PT, issu du 7ème congrès tenu en décembre 2018, s’est réuni en session extraordinaire le mardi 06 avril 2021, avec comme unique point à l’ordre du jour, la tentative de holdup du parti organisée par des personnes qui lui sont étrangères, le 03 avril à l’hôtel Mazafran, Alger.

Le comité central relève la continuité et la similitude entre les offensives dirigées par les pouvoirs successifs contre le parti en 2015/2016 et en 2019 avec celle en cours aussi bien à travers certains participants que la démarche adoptée et qui consiste à prendre pour cible la secrétaire générale du parti et les membres du secrétariat du Bureau politique qui assument les taches de permanents politiques du parti.

Il réaffirme son accord inconditionnel et sans réserves avec l’orientation et les décisions mises en œuvre par son Bureau politique et donc son secrétariat sur l’ensemble des questions politiques d’actualité et pour intensifier l’intervention du Parti son déploiement et sa construction dans cette période charnière dans laquelle s’affrontent révolution et contre-révolution décomposition et recomposition politiques.

Il réitère son accord avec la démarche adoptée par le Bureau politique et son Secrétariat pour préserver le Parti contre toute interférence extérieure dans ses affaires quels qu’en soient les commanditaires et les exécutants. Le comité central, seule instance habilitée par les statuts à se prononcer sur le mandat de la Secrétaire générale et celui du Bureau politique, a voté à l’unanimité des membres présents et des votes par procuration, le rejet de la restitution du mandat de la secrétaire générale et celle du bureau politique et de son Secrétariat permanent qui ont présenté leurs démissions.

Le Comité Central rappelle que le vote révocatoire en cours de mandat de tout élu pour la consécration légale duquel milite le parti depuis des décennies est un procédé qui consacre la démocratie du mandat instituant le contrôle de l’action du représentant, élu par ses mandants. Ce faisant, à travers la confirmation du mandat de la Secrétaire Générale et du mandat de l’exécutif du comité central seul habilité à désigner un Secrétariat Permanent, le Comité Central a procédé à un vote révocatoire, sur la base du bilan de l’action menée en matière d’intervention du parti, de sa construction depuis le 7ème congrès tenu en décembre 2018.

La reconduction, à l’unanimité des présents et des votes par procurations du mandat de la Secrétaire Générale, élue démocratiquement par le Comité central issu du dernier congrès du Parti des travailleurs et dont l’élection a été validée par le congrès lui-même, et la reconduction du mandat des membres actuels qui composent le Bureau Politique et son Secrétariat consacre le renouvellement de confiance à des dirigeants qui ont prouvé leur capacité à assurer les tâches politiques qui leurs ont été confiées par le Comité Central, des dirigeants probes, fidèles au Parti et à sa ligne politique et qui dans ce cadre, n’ont ménagé aucun effort pour organiser la défense du parti contre l’offensive d’une extrême violence qui l’a ciblé en 2019 notamment à travers la campagne pour la libération de la secrétaire générale du parti emprisonnée le 09 mai 2019 dans le cadre de la criminalisation/judiciarisation de l’action politique et pour la préservation du parti comme parti ouvrier indépendant socialiste se réclamant des traditions du mouvement ouvrier et du mouvement national pour l’indépendance de notre pays.

Le Comité Central salue ces dirigeants réellement acquis au programme et aux objectifs du parti capables de les traduire sur le terrain pratique de l’intervention dans les luttes et mobilisations et ont ainsi malgré les provocations du pouvoir en place en 2019, la haine de la réaction et la contre-révolution, à assurer la continuité de l’intervention du Parti dans le processus révolutionnaire de février 2019.

Le Comité Central rappelle que c’est la nature même du Parti qui guide son action depuis sa fondation en juin 1990 qui lui dicte de soutenir et de d’inscrire pleinement dans la révolution du 22 février 2019 comme aboutissement des processus des luttes ouvriers, posant les revendications socio-économiques des travailleurs, de la jeunesse et des larges couches et des luttes politiques pour l’avènement de la démocratie véritable à travers l’exercice par le peuple de sa pleine souveraineté consacrant la rupture avec le système décomposé et périmé hérité du modèle de parti unique, un système qui a plongé le pays dans une crise majeure mettant en péril son intégrité et sa souveraineté et menaçant les acquis et les réalisations de la révolution algérienne et de l’indépendance nationale que concentrent les nationalisations, le secteur public et le contenu social de l’Etat et qui fondent les bases matérielles de la nation.

Par ce vote, dans le respect des statuts et du règlement intérieur du Parti votés à l’unanimité par le 7ème congrès de décembre 2018, le Comité Central réaffirme son engagement à respecter le mandat qui lui a été confié par le congrès, et donc à faire échec à toutes les tentatives qui, sur le terrain de la décomposition politique, visent à le transformer en un marchepieds pour les opportunistes et arrivistes de tous bords en quête de privilèges et d’ascension sociale sur le terrain de la corruption politique et de la destruction du multipartisme.

Pour le Comité central, par-delà l’identité des commanditaires de l’opération, la défense du Parti, de son indépendance politique participe de la défense du multipartisme et de la liberté d’organisation d’expression en toute indépendance, elle participe de la défense de la nation contre l’avènement de l’irréparable. Le Comité Central salue les militant(e)s et cadres du parti qui, après l’arrestation de la Secrétaire Générale du parti en mai 2019, sont restés fidèles au parti, à son programme et à ses principes œuvrant sans relâche pour sa reconstruction, son renforcement. Il salue les militant(e)s qui ont rejoint le Parti dans le cadre de cette bataille qui se poursuit à travers l’aide qu’apporte le parti aux luttes des travailleurs et des couches populaires, à la mobilisation en défense des libertés.Il appelle la base militante à faire preuve de vigilance dans la sérénité.

Le Comité Central adresse un salut fraternel et chaleureux à toutes les algériennes et tous les algériens, journalistes, partis, syndicats, militants de la démocratie, activistes, citoyennes et citoyens, qui, depuis l’alerte donnée pour la Secrétaire générale mercredi 31 mars 2021, au sujet de l’opération criminelle dirigée contre le Parti des Travailleurs sous la forme d’une tentative de hold-up, exécutée par des individus qui lui sont étrangers politiquement et organiquement, ont massivement soutenu le Parti en défense du multipartisme, à l’intérieur du pays comme dans l’émigration.

Cet élan extraordinaire de solidarité qui conforte la direction du parti en particulier, le parti en général, confirme dans le même temps la continuité de la 2ème révolution algérienne et renforce la détermination du Parti, direction et base militante à poursuivre son action militante aux cotés de la majorité du peuple pour la réalisation de ses aspirations politiques, économiques et sociales.

Le Comité Central issu du 7ème congrès du PT tenu en décembre 2018, expurgé des éléments qui ont trahi le parti et ceux qui ont été radiés après avoir cessé de militer dans ses rangs pour diverses raisons personnelles, sur la base de résolutions déposées auprès des services du ministère de l’intérieur qui en a validé la conformité et donc la légitimité de l’actuelle composante du Comité Central avec les statuts du Parti et la loi sur les partis politiques, s’appuyant sur la légitimé et la légalité de ses décisions organiques, mandate l’exécutif pour user de tous les moyens légaux, politiques, administratifs et juridiques, incluant donc la saisine de la justice, contre les organisateurs et exécutants de la tentative de hold-up du Parti qui agissent en usurpateurs de la qualité de dirigeants du parti dont ils ne sont pas membres, pour interférer dans ses affaires.

Le Comité Central appelle l’exécutif et les militant(e)s à poursuivre et intensifier l’intervention pratique du Parti sur le terrain du processus révolutionnaire pour qu’il réalise son objectif à savoir l’exercice par le peuple de sa pleine souveraineté vers la rupture avec le système putréfié et de l’aide et du soutien à apporter aux travailleurs, aux étudiants, aux chômeurs, aux larges couches en lutte en défense de leurs droits et acquis, de leur survie , en défense des réalisations et conquêtes de l’indépendance nationale et donc de la pérennité de la nation algérienne. »

Auteur

848 vues