L’Algérie commande une centaine de respirateurs artificiels - Radio M

L’Algérie commande une centaine de respirateurs artificiels

Salim Mesbah | 19/03/20 11:03

L’Algérie commande une centaine de respirateurs artificiels

L’Algérie a décidé d’accélèrer la mise en place d’hôpitaux de référence pour la réanimation notamment pour les cas compliqués, a annoncé le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière Abderahmane Benbouzid depuis l’hôpital de Tipaza choisi comme hôpital de référence et dont les capacités ont bondi de 8 à 35 lits de réanimation. Un autre hôpital de référence de 70 lits a été mis en place à Blida, alors que d’autres hôpitaux similaires sont en cours d’installation dans d’autres régions du pays.    

Le ministre a annoncé une opération pour l’acquisition d’une centaine de respirateurs artificiels. En Chiffre et selon le ministre de la santé, l’Algérie dispose de 2500 appareils de respiration artificielle, soit 2699 lits de réanimation et 2500 autres appareils anesthésiant et de respiration artificielle, outre 220 cliniques privés disposant de 3 à 4 lits de réanimation, soit un total de 6000 lits de réanimation.

Dans le même contexte le ministre a souligné la nécessité de ne pas faire l’amalgame entre la capacité théorique des services de réanimation repartis à travers le territoire national dans « des circonstances normales », estimée à 400 lits et la possibilité d’augmenter ces capacités à 6000 lits de réanimation, comme le prétendent certains réseaux sociaux et certains médias qui diffusent « des fake news sans aucun fondement ».

Le ministre a annoncé la guérison de 30 cas parmi les 72 cas confirmés, soit un taux de guérison de 80 % après quelques jours d’isolement grâce à la résistance du corps au virus, tandis que 15 % des cas sont plus au moins compliqués et moins grave que les 5% qui nécessitent la réanimation et la mise sous respiration artificielle.

Face à une information faisant état de la décision de la tutelle de bloquer les congés pour les équipes médicales, le ministre a tenu à démentir cette information, ajoutant que les fonctionnaires du secteur de la santé publique étaient mobilisés de manière automatique afin de prendre en charge les malades selon leur consciente professionnelle.

Un total de 250.000 bavettes sont utilisées quotidiennement et plus de 1.000 analyses sont effectuées au niveau de l’institut Pasteur, dont plus de 70 cas ont été contrôlés positifs, a-t-il dit, ajoutant qu’un total de 100 ambulances ont été dotées de respirateurs artificiels.