Israël remercie Washington pour son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité sur Gaza - Radio M

Radio M

Israël remercie Washington pour son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité sur Gaza

Agences | 09/12/23 11:12

Israël remercie Washington pour son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité sur Gaza

Samedi, Israël a remercié les États-Unis pour avoir mis leur veto au Conseil de sécurité de l’ONU pour contrecarrer un projet de résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza pour des raisons humanitaires.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a déclaré samedi à l’aube dans un post sur la plateforme « X » : « Merci à notre allié, les États-Unis, pour son soutien continu dans la bataille visant à libérer les otages et à éliminer l’organisation Hamas. »

En revanche, Cohen a continué à attaquer le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

« La demande de Guterres de se ranger du côté du Hamas et d’exiger un cessez-le-feu est une honte pour sa position et une honte pour les Nations Unies », a-t-il lancé.

Ces dernières semaines, Israël a adressé plusieurs critiques au Secrétaire général des Nations Unies, en raison de ses exigences de mettre fin à la guerre israélienne contre Gaza.

Quant à l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Gilad Erdan, il a écrit sur la plateforme « X », samedi à l’aube : “Je remercie les États-Unis et le président Joe Biden d’être fermement à nos côtés aujourd’hui et d’avoir démontré leur leadership et leurs valeurs”.

Il a ajouté : “Un cessez-le-feu ne sera pas possible à moins que tous les otages ne reviennent et que le Hamas ne soit détruit.”

Les États-Unis ont utilisé leur veto au Conseil de sécurité de l’ONU contre un projet de résolution appelant à un « cessez-le-feu immédiat pour des raisons humanitaires » dans la bande palestinienne de Gaza.

Vendredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une session d’urgence pour voter sur le projet de résolution présenté par les Émirats arabes unis, auquel ont participé plus de 80 pays, dont la Türkiye.

Le Conseil de sécurité de l’ONU n’a pas pu adopter le projet de résolution en raison du veto des États-Unis.

Treize des quinze membres du Conseil ont soutenu le projet, le Royaume-Uni s’étant abstenu lors du vote.

Le projet de résolution appelle à un cessez-le-feu immédiat pour des raisons humanitaires et réitère son appel à toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international, notamment en ce qui concerne la protection des civils.

Il a également appelé à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les « otages » et à la garantie de l’accès humanitaire.