Industrie pharmaceutique: deux nouvelles unités entrent en production - Radio M

Industrie pharmaceutique: deux nouvelles unités entrent en production

Radio M | 03/07/22 11:07

Industrie pharmaceutique: deux nouvelles unités entrent en production

Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline viennent de renforcer le secteur de la production pharmaceutique en Algérie.      

Il s’agit de l’unité « Profam » sise à Réghaia, inaugurée hier par le ministre de l’industrie pharmaceutique Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed. Relevant du groupe Biopharme, cette unité est spécialisée dans le développement de la production de médicaments anticancéreux en full process et sous forme sèche.

S’exprimant à l’occasion, M. Benbahmed a fait savoir que ces deux unités ont été réalisées avec des compétences 100% algériennes, soulignant que l’entrée en production de ces structures permettra à l’Algérie d’économiser un milliard USD d’importation.

En 2023, l’Algérie sera en mesure de produire localement les stylos à insuline (à usage unique) et un nombre important de médicaments anticancéreux, a rassuré le ministre du secteur, rappelant que l’importation des médicaments anticancéreux coûtait au Trésor public 600 millions USD/An. La facture d’importation de l’insuline s’élevait à 400 millions USD/ année, a-t-il détaillé.

Rappelant que les médicaments anticancéreux avaient connu une rupture durant la pandémie Covid-19, il a affirmé que l’Algérie disposait actuellement de six (6) unités de production de médicaments anticancéreux avec l’entrée en production de celle de Réghaia.

Biopharm possède également une unité de production de médicaments anti-tumoraux à Oued Semar, avec une capacité de production estimée à 4.000 flacons/8 heures pour la chaîne de production.

Le ministre a inauguré également une unité de production de stylos à insuline, « Biothéra » relevant du groupe « Biocare » sise à Oued Semar (Alger) qui produit pour la première fois en Algérie ce genre de traitement pour diabétiques.

Cette unité sera la première à assurer, d’ici fin septembre 2022, une production locale en insuline injectable à usage unique, avec des compétences et des moyens algériens, a-t-il fait savoir.

L’activité de cette unité est destinée à la fabrication en full process de l’insuline sous forme de stylos à usage unique de 3 millilitres et de flacons de 5 à 10 millilitres, avec des capacités de production annuelles pour différentes formes d’insuline s’élevant à 10 millions de boîtes de 5 stylos et 3 millions de flacons de différentes doses et formes, a-t-il ajouté.

Les capacités de cette unité sont très importantes, celle-ci pouvant, d’ici 2024, satisfaire les besoins nationaux en insuline injectable à usage unique sans recourir à l’importation.