Il n'a pas été arrêté aux EAU : la nationalité française à la rescousse de Ould Kaddour - Radio M

Il n’a pas été arrêté aux EAU : la nationalité française à la rescousse de Ould Kaddour

Info Radio M | 29/03/21 08:03

1 485 vues

Il n’a pas été arrêté aux EAU : la nationalité française à la rescousse de Ould Kaddour

L’ancien P-DG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Abdelmoumen Ould Kaddour, recherché par la justice algérienne pour deux affaires de corruption, n’aurait finalement pas été arrêté à Dubai, le 20 mars dernier.

C’est ce qu’affirme le quotidien, Le Jeune Indépendant, qui cite « une source officielle émiratie ». Dernièrement, des informations liées à l’arrestation du sulfureux ancien P-DG de Sonatrach aux Emirats arabes Unies, dans le cadre de la notice rouge d’Interpol (mandat d’arrêt international) émise contre lui par l’Algérie, avaient circulé dans tous les médias algériens.

Selon la même source, Ould Kaddour aurait séjourné aux Emirats en tant que citoyen français, avec lequel il est entré sur le territoire de ce pays. Le Jeune Indépendant, qui produit un document attestant de que Ould Kaddour est détenteur de cette nationalité, affirme qu’il a séjourné à Abu Dhabi du 19 au 23 mars, sans que les motifs et les conditions de son séjour dans la capitale émiratie ne soient connus.

Les informations relayées par cette source rapportent « qu’aucun voyageur ne pouvait faire l’objet d’une interpellation dans la zone de transit de l’aéroport de Dubaï sauf dans le cas où il passe par des ports de sortie ou d’entrée » et que « les ressortissants français ne sont pas soumis à des visas ».

D’autre part, le journal rapporte que « le mandat d’arrêt international lancé, au début du mois de mars dernier, contre Ould Kaddour indique qu’il est de nationalité algérienne ce qui a vraisemblablement empêché son arrestation s’il a utilisé un passeport français. Ould Kaddour est détenteur de la nationalité française au même titre que son fils et son épouse ».

D’après le raisonnement détaillé par la source citée par Le Jeune Indépendant, Ould Kaddour ne pouvait pas être appréhendé s’il était entré sur le territoire des EAU en tant que citoyen français.

Recherché par la justice algérienne dans le cadre de deux affaires de corruption, un mandat d’arrêt international contre Abdelmoumen Ould Kaddour, principal accusé dans le dossier de la raffinerie Augusta a été lancé le mois dernier.

L’affaire Augusta est relative à l’acquisition en 2018 de la raffinerie d’Augusta, vielle de 70 ans, située en Italie pour la somme de 725 millions, qui de surcroît, a coûté à l’Etat une enveloppe supplémentaire de 250 millions de dollars pour sa réhabilitation. La raffinerie appartenait à ce moment à Exxon Mobil pour qui l’ancien dirigeant travaillerait actuellement, selon plusieurs sources concordantes.

La seconde affaire concerne l’octroi, par le même individu, de marchés de gré à gré avec en prime une accusation de surfacturation. Parmi ceux-ci, figure le contrat conclu par la Sonatrach avec le leader mondial dans les gaz industriels, Air Products, pour un coût de 200 millions $ en 2018.

Auteur

1 485 vues