Hassina Bourzah va-t-elle pouvoir retrouver sa famille au Canada ? - Radio M

Hassina Bourzah va-t-elle pouvoir retrouver sa famille au Canada ?

La Rédaction | 13/05/22 19:05

Hassina Bourzah va-t-elle pouvoir retrouver sa famille au Canada ?

C’est un peu l’histoire de Lazhar Zouaïmia qui se répète. Sauf que Hassina n’a été ni emprisonnée ni accusée de quoi que ce soit. Elle est juste victime, depuis presque 5 mois d’une interdiction de sortie du territoire national qui ne dit pas son nom.

Hassina Bourzah, cette sétifienne établie au Canada et de nationalité canadienne arrive en Algérie le 17 décembre 2021, dans la ville de Aïn El Fouara pour soutenir son père, in articulo mortis, à l’article de la mort. Il décèdera le 22 décembre 2021. Le lendemain, des policiers pointent chez elle, mais en raison des circonstances particulières, ils renoncent à l’embarquer.

Mais cinq jours plus tard, le 28, ce sont des agents de la DGSI qui l’interrogent dans leurs bureaux sur son engagement dans le Hirak montréalais, ses liens avec Rachad. Elle ressort de chez eux sans aucune charge. Le lendemain, 29 décembre, ce sont les policiers à nouveau. Les mêmes questions. Et l’assurance,au final, qu’aucune poursuite n’était engagée contre elle.

Mais c’est en voulant rentrer chez elle à Montréal en début d’année, qu’elle se verra refouler à la police des frontières, de l’aéroport d’Alger. Après un interrogatoire dans les locaux de la police, elle est relâchée au bout de quelques heures. Son vol est déjà loin. Et elle n’a toujours pas d’explications à sa situation saugrenue.

Par crainte que cela ne se complique, elle garde le silence sur son histoire et le temps passe sans que la moindre issue ne se profile à l’horizon. Séparée de son mari et de ses enfants, elle a pratiquement perdu son travail.

C’est l’affaire Lazhar Zouaïmia et son retour heureux au Canada qui feront sortir Hassina de son mutisme.. Avec Lazhar Zouaïmia, serait-ce l’espoir du retour pour tous ces Algériens du Canada retenu malgré eux en Algérie ?

Hassina Bourzah va tenter sa chance ce samedi. Elle a déjà acheté le billet. Hassina Bourzah, faut-il le rappeler, n’est poursuivi par aucune juridiction et ne fait l’objet d’aucune mesure ISTN.

Hier, jeudi, un grand quotidien canadien, Le Devoir, a évoqué son cas et Radio Canada avait réalisé plutôt un reportage sur elle, preuve en est qu’au pays de la feuille d’érable et du castor, cette histoire de citoyens canadiens retenus en Algérie (on évoque une dizaine) commence à inquiéter l’administration gouvernementale et la classe politique.