« Halte à l’arnaque au trésor ! » (Tebboune) - Radio M

« Halte à l’arnaque au trésor ! » (Tebboune)

Radio M | 19/08/20 10:08

« Halte à l’arnaque au trésor ! » (Tebboune)

A la faveur de son discours inaugural des travaux de la conférence nationale sur la relance socio-économique, le Président Abdelmadjid Tebboune, fait part de plusieurs annonces comme l’ouverture du secteur de l’aviation et du transport aérien au privé.

Il déculpabilise le succès et la réussite dans le business, à condition toutefois, que cette réussite ne se fasse pas aux frais du contribuable, c’est-à-dire à coups d’injection continue de l’argent public dans des projets privés qui n’en finissent pas. « La plus-value financière dégagée dans tout projet doit être impérativement réinvestie, par les porteurs de projets. » Avertit Tebboune, qui dit halte à l’arnaque au trésor public, à coups de dizaines de millions ; institution publique qui prête à tire larigot, souvent, à hauteur de 70% de la valeur des projets présentés, et qui ne sont jamais remboursés. Dans la foulée, Tebboune annonce une réforme du code du commerce, avec à la clé, la dépénalisation de nombreuses transactions.

Tebboune annonce en outre que les impôts seront, dorénavant, un moyen de stimulation et non de sanction. « Impôts qu’il faut absolument numériser, afin d’en finir avec l’opacité. » Assure Tebboune qui évoque 19 00 milliards de dinars mis à la disposition des opérateurs qui veulent investir dans des projets innovants et qui cadrent avec la nouvelle vision économique de l’Etat. La priorité est ainsi donnée, selon le chef de l’Etat, à la PME PMI et à la micro entreprise, seule alternative pour une relève urgente de l’économie nationale.

Aussi, le chef de l’Etat rejette-t-il les projets capitalistiques et aliénants qu’il qualifie de lourds et à la rentabilité équivoque sur le long terme. Tebboune encourage le compter sur soi, et annonce dores et déjà que l’Algérie est appelée à s’auto suffire dans de nombreux domaine. Notamment celui du fuel. Tebboune prévient à ce titre que l’Algérie est appelée à se passer de l’importation du gasoil et de l’essence dans le très court terme. « Interdiction formelle d’importer le gasoil et l’essence » A-t-il averti en soulignant que l’Algérie doit recourir au craquage.