François Gouyette sur Radio M : "Les déclarations de Macron n’ont pas été bien comprises" - Radio M

François Gouyette sur Radio M : « Les déclarations de Macron n’ont pas été bien comprises »

Info Radio M | 25/11/20 15:11

634 vues

François Gouyette sur Radio M : « Les déclarations de Macron n’ont pas été bien comprises »

Invité exclusif de Ihsane El Kadi sur plateau de l’émission Offshore de Radio M ce mercredi, l’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, a estimé que les confidences du président Emmanuel Macron au Journal Jeune Afrique au sujet de l’Algérie, n’ont pas été bien comprises.

Le successeur de Xavier Driencourt à la tête de la chancellerie française en Algérie, estime par ailleurs que la France reste loin de toute idée ingérence. « Je crois que la façon avec laquelle le président Macron s’est exprimé n’a pas été bien comprise. Il considère que la relation qu’il avait nouée avec Tebboune permettait d’aller de l’avant. Il a eu plusieurs entretiens téléphoniques avec lui et l’a rencontré une fois », a souligné François Gouyette.

Selon lui, Macron a tenu des propos selon lesquels le président algérien Abdelmadjid Tebboune est courageux, car « il faut du courage pour prendre en main les rênes du pays, dans un contexte aussi extraordinairement compliqué que celui qu’a connu l’Algérie tout au long de l’année 2019 (l’année du soulèvement populaire ndlr.) » Et de poursuivre : « Oui, il faut du courage pour assumer l’exercice du pouvoir au plus haut niveau, après tous ces bouleversements qu’a connus l’Algérie, des chantiers qui sont ouverts et des perspectives de réformes qu’il a lui-même (Tbboune) annoncées » a-t-il ajouté.

« Le départ de l’ancien président a ouvert une nouvelle phase »

Interrogé sur l’idée de transition évoquée par Emmanuel dans ces déclarations sur l’Algérie, l’ambassadeur français a expliqué que la transition dont parle son président est « simplement le passage d’une phase à une autre. « Le départ de l’ancien président a ouvert une nouvelle phase. Un processus qui va durer un certain temps. Ce n’est pas à nous de dire combien de temps ça va durer, sous quelle forme il doit aboutir ni à quelle conclusion il doit arriver » a-t-il noté.

M. Gouyette estime que la France n’a aucune attention de s’ingérer dans les affaires de l’Algérie. « L’Algérie est un pays souverain. Nous sommes loins de toute idée d’ingérence. Ça n’a jamais été un agenda dans la politique française » a-t-il rétorqué.

Sur une question qui aborde le dossier de l’opposition en Algérie, l’ambassadeur a fait savoir que « la France est à l’écoute des algériens et reste attentive à tout ce qu’ils disent, dans leur pluralité ». S’agissant de la question de la mémoire, M. François Gouyette, a relevé que Emmanuel Macron « a trouvé en Abdelmadjid Tebboune un partenaire ouvert au dialogue notamment sur la question mémorielle, et à l’ouverture des chantiers pour travailler et essayer, si possible, de réconcilier les mémoires, parce que, il faut être deux pour pouvoir y parvenir ». Il estime, en effet, que Macron est près à aller de l’avant sur le chemin de la mémoire.

Enfin, sur le volet international, l’interlocuteur de Ihsane El Kadi a précisé que « la France soutient les efforts des Nations Unies pour le règlement de la crise du Sahara Occidental », car « La solution politique est la seule réaliste et envisageable. Nous souhaitons l’apaisement et la retenue » a-t-il conclu.

Auteur

634 vues