France - Algérie : un prochain retour à la normale ? - Radio M

Radio M

France – Algérie : un prochain retour à la normale ?

Rédaction | 27/11/21 12:11

France – Algérie : un prochain retour à la normale ?

C’est l’impression que donne la réponse de Tebboune, lors de la rencontre, hier, avec la presse, invitée à la présidence pour un entretien sur les questions d’actualité.

« Les relations avec la France doivent revenir à la normale pour peu que l’autre partie nous respecte et respecte la souveraineté de l’Algérie », dira-t-il en substance. Une réponse dans le sillage de la question sur le rôle de la diplomatie algérienne qui, semble-t-il, est très active sur cette question du rétablissement des relations algéro-françaises à leur niveau d’avant les déclarations malheureuses de Macron.

On se rappelle que cela avait été suivi d’une levée de boucliers à tous les niveaux: fermeture de l’espace aérien pour les avions militaires français, gèle des activités socio-culturelles des représentations françaises en Algérie. Cela est allé très loin avec même l’option de supprimer l’usage du français dans bon nombre d’administrations publiques et même dans l’enseignement.

Sur le plan économique, un premier rapprochement avec l’Italie avec la visite du président italien. La France de Macron était désormais dans le collimateur de Tebboune qui refusera de se rendre à Paris, à l’invitation de Macron pour un sommet sur la question libyenne. C’est Lamamra qui le remplacera.

Mais depuis, il semblerait qu’on y ait mis un bémol à cette campagne anti-française: plus de nouveaux ministères pour proclamer l’interdiction de l’usage du français dans leur correspondance et moins de bruits dans les médias officiels sur la question.

Sur le plan économique, c’est la tenue du salon Djazagro, organisé par un groupe français, Comexxposium, en apparence anodin, mais qui reste un indicateur non négligeable dans l’évaluation de la température entre les deux pays. Des deux côtés, le ton est à la retenue, aux propos modérés et à l’aplanissement des divergences.

Un retour à la normale des relations algéro-françaises d’ici la fin de l’année ? Le scénario est plus que probable avec un Lamamra aux commandes.