EN: le sélectionneur des verts en colère contre Belaili - Radio M

Radio M

header-ad

EN: le sélectionneur des verts en colère contre Belaili

aps.radiom | 20/11/20 21:11

EN: le sélectionneur des verts en colère contre Belaili

Djamel Belmadi critique les choix de carrière de Youcef Belaili, écarté du groupe de l’équipe nationale, depuis le stage des verts en septembre.

Le sélectionneur national qui s’exprimait ce matin sur les ondes de la radio nationale, n’a pas caché son amertume face aux choix de carrière du joueur qu’il juge loin du standing auquel il aurait pu prétendre. « Le seul souci de Belaïli est la constance. Un talent de Youcef ajouté au professionnalisme d’Aïssa Mandi auraient permis au joueur d’évoluer au moins à Tottenham ou à l’Atlético Madrid. Je suis sûr de ce que je dis. Il a tellement de talent. J’aurais voulu qu’il soit plus constant, avoir un bon environnement autour de lui, qu’il comprenne qu’une carrière n’est qu’une seule fois, puis tout est terminé, qu’il ne faut pas avoir de regrets à la fin de sa carrière. C’est ça ce qui fait un peu mal », a regretté Belmadi.

A trop vouloir privilégié l’aspect financier à un projet de carrière à long terme, le natif d’Oran a hypôthequer ses chances d’évoluer pour un top club européen, alors que tout le monde s’accorde à reconnaître ses qualités techniques. Le Bras de fer que le joueur a entamé avec son club saoudiens du Ahly Djeddah pour rompre son contrat et rejoindre le Qatar pour signer avec le SC Qatar, en est une parfaite illustration.

« C’est un joueur qui a son importance dans le groupe, il le sait, ça ne tient qu’à lui de se remettre sérieusement au travail et d’être performant. Ce qui m’intéresse désormais, c’est ce qu’il va faire maintenant, pour voir s’il peut revenir ou non en sélection. Belaïli doit comprendre d’une manière définitive qu’il faut arrêter d’être dans des hauts et des bas qui empêchent sa progression et sa constance dans le haut niveau », a jugé le sélectionneur des verts

De son côté, le joueur a fait amende honorable et reconnu que sa mise à l’écart était « logique », lors d’un entretien à la chaîne qatarie Al-Kass. « Ma mise à l’écart de l’équipe nationale est logique parce que j’étais sans club durant plusieurs mois. Belmadi était même en colère contre moi. Je lui demande pardon ainsi qu’au peuple algérien et je lui promets de revenir en force », a-t-il affirmé.

Auteur