Dérapage de Bengrina : des avocats déposent plainte - Radio M

Dérapage de Bengrina : des avocats déposent plainte

Info Radio M | 10/06/21 12:06

Dérapage de Bengrina : des avocats déposent plainte

Les deux avocats, Me Tarek Mektoub et Me Abdelkader Chohra, ont déposé, mercredi 09 juin, une plainte auprès du tribunal de Sidi M’hemed à Alger contre Abdelkader Bengrina, président du parti El Bina.

A leur sorti du tribunal, les avocats ont déclaré que les dépassements de Abdelkader Bengrina sont punis par la « loi n° 20-​05 de 28 avril 2020 relative à le prévention et à le lutte contre la discrimination et de discours de le haine ».

Ils estiment que le président du parti El Bina, « a violé la loi » lors de son intervention médiatique le 6 juin dernier. « Il a tenu des propos dangereux qui portent atteinte à l’unité nationale », ont-t-il affirmé.

Les avocats, Me Tarek Mektoub (barreau de Blida) et Me Abdelkader Chohra (Barreau de Chlef) accusent Bengrina d’avoir porté atteinte à un des fondamentaux de la constitution algérienne en qualifiant la langue Tamazight de « chose » et la Kabylie de « dechra ». Encore plus grave, le chef du parti, qui n’est pas à son premier dérapage « raciste », a tenu des propos falsifiant l’histoire en affirmant que le lancement de la Guerre de libération nationale a été « retardé à cause de la Kabylie ».

Pour rappel, Abdelakder Bengrina, lors d’une intervention dans le Forum du journal « El Wassat » a déclaré que « le jour où une chose (Tamazight) parmi les revendications de cette région (le Kabylie) a été introduite dans la constitution comme langue nationale, une personne (Ahmed Ouyahia) de ceux qui se trouvent actuellement en prison a eu une discussion avec moi durant laquelle je lui ai dit : ‘vous êtes en train de négocier entre vous' », a-t-il lancé.

Auteur