Des photos et des peintures pour rendre hommage aux femmes «oubliées de l’histoire » (reportage) - Radio M

Des photos et des peintures pour rendre hommage aux femmes «oubliées de l’histoire » (reportage)

Radio M | 19/12/21 14:12

Des photos et des peintures pour rendre hommage aux femmes «oubliées de l’histoire » (reportage)

L’exposition « les oubliées de l’histoire » s’est ouverte samedi au Palais des Raïs (Bastion 23), à Alger. A  travers les différentes peintures et photos exposées, cette exposition rend hommage aux femmes, notamment aux militantes et héroïnes algériennes du passé, du présent et du futur.

Organisée par Babzman, portail d’information historique et socioculturelle dédié à l’Algérie, et l’artiste plasticienne Fatma Zohra Fazi Bouaouni, cette exposition vise à apporter plus de visibilité aux femmes que l’Histoire semble oublier.

Pour Mira Gacem, fondatrice de Babzman et co-organisatrice de l’évènement, cette exposition « tente de rétablir une inégalité qui est universelle et sur laquelle on a pris énormément de retard ; c’est-à-dire l’intégration pleine et entière des femmes dans le récit historique ».

Cette exposition met en avant le passé, le présent et le futur. A travers un ensemble de peintures intitulée « Les gardiennes du temple », l’artiste et plasticienne, Fatma Zohra Fazi Bouaouni, rend hommage aux « femmes de l’ombre », selon ses mots, qui ont su, a-t-elle dit, « comment sauvegarder et transmettre le patrimoine culturel algérien de génération en génération ».

Interrogée sur ses peintures de femmes sans visages, se livrant à des activités longtemps considérées dans la société algérienne comme réservées exclusivement aux femmes, l’artiste a fait savoir qu’elle voulait « mettre en avant le rôle de femme : nos mères, nos grands-mères et toutes les femmes connues et méconnues, qui ont participé à la sauvegarde de ce patrimoine culturel riches et très divers ». « Je voulais aussi que cette exposition soit scindée en trois parties ; passé, présent et futur », a-t-elle ajouté.

Accompagnés de leurs parents, les élèves de l’artiste Fazi Fatma Zohra Bouaouni, Ryad et Dalia, âgés à peine de 13 ans, ont exposé chacun, deux peintures. « Les enfants représentent le meilleur investissement qu’on puisse faire. Je voulais les encourager à travers cette exposition, en mettant leurs œuvres dans un lieu pareil », a indiqué fièrement la plasticienne.

Des héroïnes de toutes les périodes de l’histoire d’Algérie

Des photographies de femmes victimes de la « décennie noire » telles Amel Zenoun Zouani, Nabila Djahnine, de la guerre d’Algérie telles Yasmine Belkacem, Clotide Bidet, Samia Lakhdari, et la femme de lettres Lella Zineb, pour ne citer celles-ci, ainsi que des héroïnes de la période qui a précédé la colonisation française, telles les guerrières et reines de Numidie Cyria et Dihya (la Kahina).

« Parmi ces femmes, je n’ai jamais lu quelque chose sur Zoulikha Addi. J’attends de lire sur Tinhinane dans l’autre Palais », s’est enthousiasmée Manel, qui découvre pour la première fois le Palais des Raïs en même temps que cette exposition.

Invitée d’honneur malgré elle, la Moudjahida Louisette Ighilahriz a exprimé sa satisfaction de cette exposition : « Je ne m’attendais pas à autant de joie. Je suis apaisée de voir tant de filles. Tant de femmes engagées. Et tant de photos hélas de mes sœurs combattantes disparues. Je suis très contente qu’elles n’ont jamais été oubliées », a-t-elle déclaré entourée de visiteurs venus se prendre en photos avec elle.

Pour Mira Gacem, fondatrice de Babzman c’était une belle inauguration. « Je ne m’attendais pas à voir autant de monde, surtout que ça a coïncidé avec un sérieux concurrent, celui de la finale de la coupe Arabe », a-t-elle indiqué.

Rappelons que l’exposition « Les oubliées de l’histoire », se poursuit jusqu’au 24 janvier au Palais des Raïs.

Reportage réalisé par Yamina Baïr

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!