Des initiatives contre le Coronavirus : « Reste à la maison, tu ne seras pas tué par le vide ! » - Radio M

Des initiatives contre le Coronavirus : « Reste à la maison, tu ne seras pas tué par le vide ! »

Salim Mesbah | 19/03/20 14:03

Des initiatives contre le Coronavirus : « Reste à la maison, tu ne seras pas tué par le vide ! »

Plusieurs initiatives ont été lancées ces derniers jours pour convaincre les algériens de rester chez eux et de mieux se protéger contre la propagation du Coronavirus dans le pays. Une vidéo, préparée par des journalistes et des militants du Hirak, est diffusée sur Facebook avec un titre : « Tous contre le Covid-19 ». Les intervenants appellent les algériens à restez chez eux. Des pancartes sont portées pour bien ancrer les messages dans les esprits. Il y est écrit notamment : « Notre révolution sème la vie, jamais la mort », « Ta santé m’importe, aide moi, reste chez toi », « S’en sortir sans sortir », « Reste à la maison, tu ne seras pas tué par le vide, dehors, tu seras kidnappé par le Covid », « Les marches sont une partie du Hirak, pas tout le Hirak », « La Révolution est une conscience collective », « La question dépasse ma vie et ta vie, elle concerne toute l’humanité »…Les intervenants, jeunes pour la plupart, appellent à respectez les règles d’hygiène et les distances de sécurité. « Protégeons nous et protégeons nos proches », lance une dame. Introuvable dans la plupart des pharmacies à Alger, le gel hydroalcoolique est proprosé gratuitement dans certaines rues d’Alger à l’initiative de citoyens consicents de l’importance de garder les mains propres. Au marché Redha Houhou et dans d’autres endroits de la capitale, des revendeurs proposent du gel, des gants et des bavettes à des prix élevés. Comment ces produits se son-ilst retrouvés dans « le marché noir »? Difficile d’avoir une réponse dans un pays où les lois de l’informel sont impitoyables.

Des livres en accès libre en ligne

Rester chez soi, c’est aussi une occassion de reprendre goût à la lecture. Les éditions Barzakh, à Alger, ont pris l’initiative de mettre en ligne, en accord avec les auteurs, des nouvelles, des extraits de romans et des courts essais. « Une contribution modeste – qui pourra paraître dérisoire- au bien commun », écrit Barzakh sur sa page Facebook. Certaines Libraries, comme Ibn Khaldoun, à la rue Didouche Mourad, ont baissé les prix de leurs livres, jusqu’à 50 %, pour encourager l’achat et, donc, la lecture, un passe temps idéal. Les théâtres régionaux de Béjaia et d’Oran ont, eux, pris l’initiative de publier des vidéos de spectacles, des pièces pour adultes et pour enfants, et des dessins animés pour, d’une part, redonner souffle à l’amour du quatrième art, et, de l’autre, encourager les algériens à éviter de sortir en ces temps d’épidémie.

Des visites virtuelles pour redécouvrir le patrimoine algérien

Pour ne pas s’ennuyer, il y a aussi la possibilité de vister le patrimoine archéologique algérien sur internet. L’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels (OGEBC) propose aux internautes des visites guidées virtuelles quotidiennes des sites archéologiques et des musées du pays. L’OGEBC entend compenser la fermeture des musées et des sites, habituellement très visitées en cette période de vacances scolaires.