Des activistes politiques appellent à l'organisation d'un « Congrès de l'union pour la volonté populaire » - Radio M

Des activistes politiques appellent à l’organisation d’un « Congrès de l’union pour la volonté populaire »

La Rédaction | 12/10/21 17:10

Des activistes politiques appellent à l’organisation d’un « Congrès de l’union pour la volonté populaire »

Le militant politique et universitaire, Sofiane Sakhri, ainsi que beaucoup d’autres activistes de la société civile, viennent de lancer une nouvelle initiative politique « pour l’organisation d’un Congrès de l’union pour la volonté populaire ».

Le militant a expliqué cet appel par le fait que « l’Algérie connaît une escalade des tensions à différents niveaux, coïncidant avec l’insistance du système politique actuel de maintenir ses pratiques défaillantes qui produisent toujours les mêmes échecs ».

« Le système politique actuel connaît une crise de légitimité, due à l’échec de son passage de la légitimité révolutionnaire à la légitimité populaire, qui s’est traduite par la celle de la force et le fait accompli, sous un slogan fictif intitulé « l’Algérie Nouvelle » enchaînée par un vieux régime incapable de s’adapter aux évolutions d’une nouvelle Algérie » ajoutent les initiateurs de cet appel.

Le document publié sur une page Facebook le même nom de que l’initiative, note qu’après plusieurs rencontres avec des acteurs de la société civile, et en continuité à l’initiative déjà proposée le mois de juin dernier par les mêmes acteurs, l’appel d’aujourd’hui propose 9 points.

Il précise que l’initiative dépasse les deux dimensions idéologique et partisane « conformément aux principes du mouvement du 22 février 2019 ». Il propose également de « s’accorder sur le contenu de l’initiative et l’adopter comme référence dans le travail et la communication », « la nécessité de continuer le Hirak jusqu’à ce que ses objectifs soient atteints » et « la préservation de l’aspect pacifique du mouvement ».

« Faire face à toute tentative d’ingérence étrangère pour trouver des solutions à nos crises internes », « le rejet de toute politique de diabolisation et d’accusation de traitrise contre les quiconque qui initie des solutions pour changer le statu quo», et « la nécessité de libérer le pays du système de gouvernement actuel, devenu incapable de répondre aux aspirations du peuple » sont aussi des points soulevés dans cette initiative.

Enfin, cette démarche dont Sofiane Sakhri est la figure de proue, appelle à l’organisation d’un congrès national auquel « participent toutes les forces qui croient aux principes du mouvement populaire et qui cherchent à unir les forces désireuses du changement » et propose de s’accorder sur « Congrès de l’union pour la volonté populaire » comme appellation du congrès ».