« DAK’ART 2022 » : 14 artistes Algériens prennent part à la 14 e biennale de l’art contemporain africain   - Radio M

« DAK’ART 2022 » : 14 artistes Algériens prennent part à la 14 e biennale de l’art contemporain africain  

Radio M | 18/05/22 13:05

« DAK’ART 2022 » : 14 artistes Algériens prennent part à la 14 e biennale de l’art contemporain africain  

Des artistes algériens prennent part à la 14e Biennale « Dak’Art 2022 », de l’Art contemporain africain, prévue à Dakar au Sénégal, du 19 mai au 21 juin prochain, annoncent les organisateurs sur le site Internet de la Biennale.

Quatorze artistes algériens, entre plasticiens, photographes, designer, poètes, typographe et conteur, participent hors compétition, à cette biennale, qui a prévu des expositions collectives, conférences, installations, récitals et ateliers de formation, organisés en marge de l' »Exposition internationale », section phare de cet événement.

Les plasticiens, Narrimen Sadouni, Mustapha Nedjai, Myriem Ait El Hara, Mohamed Guesmia, Kenza Bourenane, Mohamed Rezzoug et Omar Meziani, les photographes, Rafik Zaidi, Mohamed Mehiout, Seddik Touaoula, et Jamel Matari (également designer), le typographe Mohamed Touaoula, le céramiste Mohamed Belaid et la conteuse Naima mehailia, donneront ainsi de la visibilité à leurs différents travaux, conçus dans un élan créatif appelant au rapprochement entre les peuples.

Placée sous le signe du triptyque, « Créer, imaginer et inventer », l' »Exposition internationale », sanctionnée du Grand prix de la biennale, « Léopold Sédar Senghor », mettra en compétition 59 artistes ou groupes d’artistes issus des pays africains ou de la diaspora africaine à travers le monde, qui exposeront leurs travaux réalisés sous le slogan rassembleur de « Un nouveau destin commun ». Fondée en 1992 et organisée par le ministère sénégalais de la Culture et de la Communication, la Biennale de « Dak’ Art », plus important événement dédié à l’Art contemporain en Afrique, est une passerelle d’échanges et une opportunité pour les artistes africains de donner de la visibilité à leurs travaux en Afrique et dans le monde, selon les organisateurs.