Covid-19: l'Institut Pasteur va acquérir des équipements développés de dépistage - Radio M

Radio M

Covid-19: l’Institut Pasteur va acquérir des équipements développés de dépistage

APS | 06/10/20 08:10

Covid-19: l’Institut Pasteur va acquérir des équipements développés de dépistage

L’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) s’apprête à acquérir des équipements médicaux développés contribuant à effectuer 2000 tests de dépistage par jour, a indiqué lundi son directeur général.

Dans un entretien avec l’APS, Dr. Faouzi Derrar a fait savoir qu’outre ces équipements développés, « devant être prochainement réceptionnés, l’IPA a lancé un appel d’offres international pour l’acquisition d’importante quantité de tests de dépistage PCR afin de renforcer ses capacités en la matière ».

Soulignant la baisse de la demande de tests PCR par rapport aux précédents mois, ce spécialiste en virologie a expliqué que l’affluence des malades vers les hôpitaux se situait autour de 30 à 40 demandes/jour.

Après avoir assuré que ces tests étaient disponibles, le premier responsable de l’IPA a rappelé la stratégie adoptée par l’Algérie, et suivie dans plusieurs pays, en matière d’utilisation de tests PCR « en ciblant les cas symptomatiques, les cas contacts et les malades chroniques ».

Concernant le nombre des laboratoires qui effectuent des tests PCR, Dr. Derrar a fait état de l’élargissement du réseau à 36 laboratoires à travers le pays, répartis entre secteurs public et privé, ajoutant que d’autres laboratoires seront ouverts prochainement pour assurer une large couverture dans toutes les régions.

Il a indiqué, par ailleurs, que suite à la stabilité enregistrée dans le nombre des contaminations et la levée progressive du confinement pour un retour à la vie normale, l’IPA a procédé, durant les derniers jours, à des dépistages PCR sur les athlètes appelés à participer aux compétitions internationales, ainsi que les clubs qui préparent la prochaine saison sportive.

Concernant les mutations génétiques du virus propagé en Algérie, Dr Derrar a expliqué que l’IPA échange depuis le début de la pandémie les informations avec des laboratoires de référence de par le monde conformément à leurs cahiers de charges, soulignant que les informations échangées ne faisaient état de mutations « majeures ».

Il a estimé, dans ce sens, que « seul un vaccin permettrait de réduire la prévalence du virus. C’est la meilleure arme pour endiguer la pandémie ».

Auteurs