Coupure d'internet durant le BAC : les promesses non tenues de Tebboune et Belabed - Radio M

Coupure d’internet durant le BAC : les promesses non tenues de Tebboune et Belabed

Radio M | 12/06/22 18:06

Coupure d’internet durant le BAC : les promesses non tenues de Tebboune et Belabed

A chaque épreuve du baccalauréat, et cela depuis 2016, les autorités algériennes limitent l’accès à internet et coupent la connexion aux réseaux sociaux durant les cinq jours d’examens. Cette mesure « radicale » vise, selon les autorités, à « lutter contre la fraude via les réseaux sociaux », particulièrement la fuite des sujets d’examens et le copiage.

Durant les épreuves du Baccalauréat de 2021, les autorités ont coupé l’accès aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, TikTok, YouTube …) et à la messagerie web (Messenger, WhatsApp …) Durant la première heure de chaque examen. Mais, la coupure a été annoncée d’avance par l’opérateur public, Algérie Télécom.

Lors d’une rencontre avec des responsables des médias nationaux, en septembre 2020, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait dénoncé les coupures d’internet durant les épreuves du BAC de juin 2020. Il avait déclaré que « des mesures exceptionnelles » seront appliquées à l’avenir, pour assurer le bon déroulement des épreuves sans procéder au coupure du réseau internet.

« Je donne une promesse, au peuple, et aux élèves qui passeront le Bac, qu’il y aura des solutions techniques qu’eux-mêmes ne vont le sentir. L’internet ne sera pas touché », a affirmé le président de la République devant les journalistes. « Au prochain Bac, des moyens techniques et modernes seront utilisés, comme ceux utilisés dans les autres pays », a-t-il assuré.

Cette promesses a été réitérée par le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, qui a assuré à son tour, le 06 juin dernier, depuis la wilaya de Tougourt, qu’il n’y aura pas de coupure d’internet cette année : « Personne n’a évoqué la coupure de l’Internet », a-t-il indiqué.

Une atteinte pour l’économie et l’image du pays

Par ailleurs, ces cinq jours du Baccalauréat coïncident avec plusieurs manifestations économiques, dont l’ouverture lundi 13 juin de la 53ème édition de la Foire internationale d’Alger (FIA). L’une des manifestations économiques les plus importante en Algérie.

Dès demain, la Safex accueillera près de 700 entreprises, dont 187 entreprises étrangères. Une restriction d’accès à internet, une coupure des réseaux sociaux et des messagerie durant plusieurs heures de la journée reflétera, sans doute, une image négative du pays et de son économie. D’autant plus que les autorités ont lancé une opération d’attractivité des investissements direct étranger (IDE), après l’adoption du nouveau code des investissements par le Conseil des ministres.

Les résultats de cette mesure « radicale » sont parfois désastreuses. Les entreprises qui exercent dans le digital évoquent des pertes financières assez conséquentes. De même pour les médias en ligne qui sont complètement bloqués.

La coupure d’internet pendant la semaine des épreuves du Baccalauréat est aussi à l’opposé du discours officiel, qui fait la promotion de la digitalisation du pays, qui est devenu une priorité urgente.