Coronavirus en Algérie : 986 cas confirmés, 83 décès - Radio M

Coronavirus en Algérie : 986 cas confirmés, 83 décès

Ghada Hamrouche | 02/04/20 20:04

Coronavirus en Algérie : 986 cas confirmés, 83 décès

Le nombre de cas confirmés de Coronavirus en Algérie est de 986, selon le bilan du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, rendu public ce jeudi 2 avril 2020. La veille, il était de 847. « Les 986 cas confirmés au coronavirus ont été enregistrés au niveau de 40 wilayas, notamment à Blida avec 385 cas suivie d’Alger avec 154 cas, Oran 62 et Tizi Ouzou 40. 553 des malades sont de sexe masculin et 433 de sexe féminin », a précisé Djamel Fourar, porte-parole du Comité. Le nombre de décès a augmenté pour passer de 58 à 83 cas dans la période allant du 28 mars à ce 02 avril. Les nouveaux décès ont été enregistrés à Alger (5), Blida (5), Sétif (4), Médéa (4) et Ain Defla (2). Un seul cas de décès ont été enregistrés à Tipaza, Batna, Boumerdès, Tiaret et Oum El Bouaghi. Tous les décès ont plus de 35 ans. La tranche des 60-70 ans est la plus touchée. 39 % des cas sont enregistrés à Blida, 16 % à Alger, 6 % à Oran, 4 % à Béjaia et 3 % à Tipaza. Djamel Fourar a annoncé que le nombre des personnes guéries est de 61. « Les citoyens de doivent respecter les recommandations des spécialistes s’agissant des règles d’hygiène personnelle et environnementale ainsi que des conditions de confinement sanitaire, afin d’éviter toute contagion au coronavirus », a-t-il conseillé.

Les recommandations du Pr Mohammed Belhocine

A propos de la Chloroquine, le professeur Mohammed Belhocine, épidémiologiste émérite et expert international, reconnu mondialement pour avoir participé avec l’OMS à l’éradication de l’Ebola , a déclaré que les résultats des essais effectués sur son usage associé à un autre antibiotique ne sont toujours pas avérés de manière scientifique. Il a estimé qu’il faut attendre 10 jours pour en tirer des conclusions. Cependant, les premiers résultats sont très encourageants. « L’usage de la Chloroquine avec d’autres antibiotiques est également envisagé. Les chinois qui n’ont pas fait usage de ce traitement lors de l’expansion de l’épidémie à Wuhan, regardent aujourd’hui les essais menés par l’Algérie avec beaucoup d’intérêt », a-t-il dit.

Une deuxième visioconférence a été organisée, ce jeudi 2 avril, au siège du ministère de la Santé avec la participation d’experts médicaux chinois à partir de la ville de Huyan. « Nous sommes tous attentifs aux recommandations et à l’expertise chinoises pour développer nos moyens et ajuster nos armes face à cette pandémie mondiale. Ceci, grâce également à l’assistance que nous apporte l’Etat. Il est important pour les experts algériens d’être en contact avec leurs homologues étrangers. Cette manifestation scientifique permettra à l’Algérie de réorganiser sa stratégie au profit des malades en bénéficiant de l’expérience reconnue de la Chine, d’autant plus qu’il s’agit d’une pandémie mondiale », a déclaré le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, cité par l’agence APS.

« Corridor vert »

Par ailleurs, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a ordonné la création d’un « corridor vert » au niveau des douanes pour permettre aux opérateurs et autres acteurs du secteur de la santé d’importer les produits et les équipements vitaux pour faire face à la progression du Covid-19. Dans cet optique, le ministère de la Santé a, en collaboration étroite avec tous les secteurs concernés, pris les dispositions nécessaires pour faciliter l’acquisition de ces produits. Lotfi Djamel Benbahmed, ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique, a indiqué que tous les obstacles bureaucratiques seront levés pour permettre une la rapide importation des produits et équipements compte tenu de l’urgence actuelle.