Comment l'Omertà sur l'état de santé de Tebboune ébranle la communication de la Présidence - Radio M

Comment l’Omertà sur l’état de santé de Tebboune ébranle la communication de la Présidence

Batache Kheireddine | 24/11/20 21:11

7 675 vues

Comment l’Omertà sur l’état de santé de Tebboune ébranle la communication de la Présidence

Hospitalisé en Allemagne depuis bientôt 40 jours, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est atteint de Covid-19, selon un communiqué de la Présidence. son état s’améliore…Et basta !

Ces quelques éléments de langage résumant l’essentiel de la communication officielle autour de l’état de santé du chef de l’Etat depuis l’annonce de sa maladie, sonnent désormais faux à l’oreille des algériens.

La rhétorique sobre et épurée, axée principalement sur la forme, à travers la diffusion des messages et vœux de « prompt rétablissement » exprimés par les homologues du président, et très peu sur le fond, a en effet pour seul et unique repère, la « méthode Coué » : absence de photos ou d’images, de bulletins médicaux ou de déclarations détaillées du staff médical. Bref, rien qui apporte de l’eau au moulin des communicants d’El Mouradia.

Alors au fil du temps, la rumeur se substitue à l’information officielle et vérifiée. N’ayant rien de concret à se mettre sous la dent, la presse prend son mal en patience et se contente d’effleurer le sujet via les commentaires des éditorialistes.

Et à défaut de parvenir à rassurer la population en la tenant régulièrement au courant de l’état de santé de Abdelmadjid Tebboune, la Présidence entretient le flou et se recroqueville dans le secret des dieux. Une pratique désuète et archaïque qui ne date pas d’hier, ayant pour seuls effets de laisser libre cours aux spéculations, aux récits fantastiques et autres radotages de bistrot, car il est bien connu que la nature a horreur du vide !

Une communication de crise non contrôlée

Le dernier évènement en date s’est produit ce mardi, lorsqu’un journal électronique répondant au nom de « Le nouvel Afrik » s’est prêté au jeu de la « fake news », en annonçant « des préparatifs pour l’annonce imminente du décès du président algérien suite à son infection par la Covid-19. » De surcroit, le média, qui cite une autre source « marocaine » (Le7Tv), reprend de nombreux détails farfelus sans fondement aucun, qui puisent leur origine dans une version des faits « tirée par les cheveux » !

Autrement dit, un véritable camouflet pour la communication présidentielle algérienne, qui a dû sortir de son terrier en fin d’après midi, par le biais du conseiller spécial de Abdelmadjid Tebboune, Abdelhafid Allahoum. Ce dernier a, en effet, déclaré, selon la chaîne russe RT, que « le président réagit bien aux traitements qu’il a reçus et qu’il reste optimiste car il est déjà en convalescence ».

Dans le même temps, il a affirmé qu’il était en contact avec le fils du président Tebboune, et que c’est à lui qu’il doit ces informations.

Plus tard dans la journée, c’est à un autre média étranger, Al Jazeera en l’occurrence, d’annoncer la couleur, via la diffusion d’une information communiquée par une autre source à la Présidence. Celle-ci fait état « d’un rapport imminent du staff médical permettant à Tebboune de rentrer en Algérie. »

Dubitatifs voire inquiets, les algériens prennent ces nouvelles avec des pincettes, pour le moment, et préfèrent attendre une annonce officielle sur la date du retour au bercail du chef de l’Etat.

De leur côté, les commentateurs se sont plutôt penchés sur les raisons, vraisemblablement subjectives, qui ont motivé le choix de s’adresser à des canaux de communication étrangers plutôt que de favoriser les médias nationaux.

7 675 vues