Une revue marocaine relance les prétentions du Royaume sur le Sahara central algérien - Radio M

Une revue marocaine relance les prétentions du Royaume sur le Sahara central algérien

Info Radio M | 28/12/20 19:12

11 148 vues

Une revue marocaine relance les prétentions du Royaume sur le Sahara central algérien

Au moment, où, la question du Sahara occidental est plus que jamais d’actualité, le Maroc revient à la charge et remet en cause le tracé des frontières du territoire algérien, dont il revendique une bonne partie.

Notamment des régions entières du Sahara central algérien, comme la Saoura, dont Béchar mais également Timimoune, Tindouf, le Gourara, le Tidikelt… Et accuse feu Houari Boumediene ainsi que tout le « Groupe d’Oujda » d’avoir trahi la fraternité avec le Maroc qui leur servait alors de base arrière.

Dans une publication proche des cercles du pouvoir marocains, en l’occurrence « Maroc Diplomatique », il est par ailleurs reproché à la France d’avoir confisqué les archives attestant de la paternité du Maroc sur ces contrées, pourtant bien algériennes. Ces graves supputations sont d’ailleurs appuyées par cette mention de l’auteur : « Tous ces territoires du Sahara central appartiennent au Maroc de juré et de facto ». Et d’ajouter que tous ces territoires ont été concédés arbitrairement par la France coloniale à l’Algérie en 1962, tout en soulignant que les « Archives historiques et les pièces officielles en témoignent ».

Et l’auteur (Hassan Alaoui) de prier la France de dépoussiérer les archives coloniales enfouies au Centre historique du ministère français de la défense, à Vincennes, afin de mettre la lumière sur « une partition arbitraire ».

De fil en aiguille, le même auteur, qui qualifie tantôt l’Algérie de « Fief reculé vers l’ouest de l’Empire Othoman », tantôt de « Département français » en arrive à la question centrale et incontournable, qu’est celle du Sahara Occidental. (…) « Le Maroc, en concédant à son indépendance en novembre 1955 et mars 1956, avait posé résolument la question, aussi bien à la France et l’Espagne qu’aux Nations Unies, de la récupération de ses territoires spoliés du Sahara qui vont de Lagouira (Guerguérate) jusqu’aux confins du sud-est, incorporant le Tidikelt, le Touat, Saoura, Gourara, Béchar et Tindouf… » Achève l’auteur de ce pamphlet.

Auteur

11 148 vues