Affaire "Jimmy": les derniers éléments de l'enquête (DGSN) - Radio M

Affaire « Jimmy »: les derniers éléments de l’enquête (DGSN)

La Rédaction | 17/08/21 13:08

Affaire « Jimmy »: les derniers éléments de l’enquête (DGSN)

Le téléphone du défunt Djamel Bensmail sauvagement assassiné mercredi dernier à Larbaa Nath Irathen, à Tizi Ouzou a été récupéré par les autorités compétentes de la sûreté nationale qui a également arrêté 25 nouvelles personnes suspects dans l’affaire, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ce mardi 17 aout 2021.

La DGSN a noté dans son communiqué que le téléphone de la victime a été récupéré suite à l’utilisation de « technologies modernes ». La même source a signalé qu’travers « le processus d’exploitation du téléphone portable de la victime, les enquêteurs ont découvert des faits étonnants sur les véritables raisons du meurtre du jeune Djamel Bensmail, que la justice révélera plus tard, compte tenu du secret de l’instruction ».

Le service de sécurité a aussi fait savoir, qu’il a pu en un « temps record, arrêter les 25 suspects restants, qui étaient en fuite dans plusieurs wilayas du pays, dont 02 suspects ont été arrêtés par les services de la sûreté nationale à Oran, où ils s’apprêtaient à quitter le territoire national ».

« À l’issue de l’enquête préliminaire complétée par les services de sécurité nationale compétents, le nombre total de personnes arrêtées dasn cette affaire a atteint 61 suspects tenus pour responsables à divers degrés d’avoir tué, brûlé et torturé un cadavre, détruit des biens et violé le caractère sacré d’un siège sécuritaire », lit-on dans le communiqué.

Rappelons à cet effet, que le Directeur de la Police judiciaire à la DGSN, Mohamed Chakour a affirmé, dimanche, l’arrestation de 36 mis en cause dont 3 femmes, impliqués dans l’assassinat et le lynchage du jeune Djamel Bensmail. 

Sans donné de détails, la DGSN a indiqué dans son communiqué que « l’enquête a également révélé la découverte d’un réseau criminel à l’origine du stratagème odieux, classé comme organisation terroriste, selon les aveux de ses membres arrêtés ».