À tous les détenus: nous connaissons l’histoire de chacun d’entre vous - Message in a Bottle - Radio M

Radio M

À tous les détenus: nous connaissons l’histoire de chacun d’entre vous – Message in a Bottle

Info Radio M | 27/09/20 17:09

À tous les détenus: nous connaissons l’histoire de chacun d’entre vous – Message in a Bottle

Lettre à tous les détenus d’opinion,

J’ai tardé à vous écrire, alors que je devais le faire il y a déjà des mois. Si je décide de vous écrire maintenant, c’est pour vous raconter le combat qu’on mène afin d’exiger votre libération.

Ne croyez pas que vous êtes seuls, ne croyez pas que vous êtes oubliés.
Nous avons le nom de chacun d’entre vous, nous connaissons l’histoire de chacun d’entre vous et nous réclamons la liberté pour chacun d’entre vous.
Sachez qu’ici, dehors, que ce soit en Algérie ou de par le monde, vos compatriotes vous soutiennent et font de leur mieux afin d’accélérer votre libération. Nous crions haut et fort notre soutien, notre colère et nos protestations contre ce qui vous arrive. Je ne sais pas si cela aidera un peu ou beaucoup mais rester les bras croisés est hors de question, le combat continue et ne s’arrêtera pas de sitôt.

Depuis la condamnation de Khaled Drareni et l’arrestation de Mohamed Tadjadit ainsi que de plusieurs d’entre vous, notre désir de vous libérez tous ne fait que s’accroître, nous y pensons le matin, le soir, nous cherchons tous les moyens afin de mettre plus de pression pour arriver à votre libération.
Nous occupons les rues, les places avec vos photos et nos slogans, nous chargeons les réseaux sociaux et nous les surchargeons. Nous voulons nous faire entendre, dire au monde entier que si un Algérien libre est touché dans sa liberté c’est tous les autres qui le sont aussi.

Aujourd’hui nous ne vous lâcherons pas, nous suivons vos procès et vos appels de près.
Je n’exagère en rien: votre souffrance est la nôtre, je ne prétend pas savoir ce que vous vivez, je ne peux qu’imaginer à quel point il est horrible d’être privé de sa liberté et c’est cette capacité d’imagination qui nous pousse à tout faire dans ce qui est en notre pouvoir pour accélérer votre libération.

En vous écrivant tout cela, je tiens réellement à vous témoigner notre soutien à tous, on ne vous lâchera pas, rakoum fel bal, rakoum fel 9elbe, votre libération est notre priorité, ce n’est pas des paroles en l’air.

Je clôture ma lettre en vous demandant de tenir bon, gardez votre détermination, gardez votre force, gardez le moral même si c’est difficile. Je vous demande de ne pas vous abandonner à la déprime, car là, derrière ces barreaux qui vous séparent de nous… nous vous attendons.

Thileli i wathmatheneghe.
PS: cette lettre à été lue à la Place Saint-Michel (Paris, France).

Maya

Radio M- رسالة في زجاجة
Photo originale Creative Commons/[email protected]

« Message in a Bottle » est un espace consacré aux lettres destinées aux détenus d’opinion. Si vous souhaitez publier dans cet espace une lettre que vous avez écrite pour un détenu d’opinion, envoyez-là nous, par email, dans la langue de votre choix, à : [email protected]


                                                                                                                      

Auteurs