1er salon du livre Mouloud Mammeri : Ath Yanni au cœur de l’écriture et de la lecture - Radio M

1er salon du livre Mouloud Mammeri : Ath Yanni au cœur de l’écriture et de la lecture

Info Radio M | 10/04/21 11:04

136 vues

1er salon du livre Mouloud Mammeri : Ath Yanni au cœur de l’écriture et de la lecture

Par Saliha Aouès

C’est bel et bien  parti. Depuis jeudi et jusqu’à ce samedi, Ath Yanni, dans Tizi Ouzou, nichée à quelques 900 mètres d’altitude sur les monts du Djurdjura, honore un de ses illustres enfants, Mouloud Mammeri.  

Un salon du livre, le premier du genre, lui est dédié et par la même une mémoire intellectuelle universelle est honorée. Trois jours pour raconter, conter et révéler bien des facettes cachées de ce romancier singulier de la génération des écrivains  algériens d’expression française. Le linguiste, l’écrivain, le grammairien, l’anthropologue, défenseur de l’amazighité, et son œuvre prolixe donnent du 8 au 10 avril la mesure à la production littéraire algérienne et ses auteurs. Un bon prétexte pour maintenir la culture en vie.

Une douzaine de maisons d’édition, une vingtaine d’écrivains se retrouvent autour de conférences, de tables rondes, d’ateliers d’écriture, de contes pour enfants. Une manifestation qui vaut son pesant d’ambition en ces temps de crise sanitaire due à la pandémie de la covid-19. Une gageur et pas des moindre de pouvoir organiser une rencontre culturelle à laquelle plusieurs acteurs ont contribué. 

L’Association culturelle et de Loisirs de Jeunes (ACLJ) d’Ath-Yanni, en collaboration avec les institutions locales et de wilaya, non sans le précieux savoir-faire  de Hacène Metref, qui se dit heureux de renouer avec l’activité culturelle et de pouvoir évoluer dans le mouvement intellectuel au service de l’épanouissement artistique dans toutes ses expressions. Et cette initiative pour cet homme de culture, qui reprend son bâton de pèlerin, après l’entracte forcé d’une année qui a vu Racont’art reporté même si une version virtuelle a tenté de colmater la brèche de cette absence.

La commune d’Ath Yanni réunit du beau monde autour de Mammeri le rassembleur, l’homme pacifique, l’authentique… avec une brochette d’auteurs de la nouvelle génération et de noms connus de la littérature contemporaine algérienne. Qu’ils écrivent en français ou en tamazight, ‘’et même en arabe’’ ponctue Metref, qui dit qu’il y a de belles plumes dans cette belle langue mais faute de coordonnées, il n’a pu y assister, ce à quoi il sera remédier à la prochaine rencontre. Jeudi a été bien chargé en activités, entre une table ronde animée par l’éditrice Selma Hallal de  la maison Barzakh, autour du   » panorama sur la littérature féminine  » avec Hadjer Bali , Sarah Haider ,Ourida Baziz Cherifi suivie d’une signature dédicace du roman « Ecorses  » de Hadjer Bali. Une autre intervention, celle de Mohand Akli Salhi  sur » l’apport de Mouloud Mammeri a l’écriture « ou encore  dans le volet Un livre, un auteur  » Body Writting » présenté par son auteur Mustapha Benfodil, suivi d’une signature dédicace.

L’écrivaine d’expression française, Lynda Chouiten sera, elle,  au rendez-vous ce samedi 10 avril 2021 à midi, pour une présentation de son roman une Valse, suivie d’une vente-dédicace. A noter que la plus jeune des écrivaines de ce salon est aussi de ce rendez-vous,  Chanez Dahlal native de la région.

Entres rencontres qui s’agglutinent autour d’un espace d’échange, de débats, d’extériorisation de la pensée, de la libération de l’écriture et la réhabilitation de la lecture, le 1er salon du livre Mouloud Mammeri pose les jalons d’un acte hautement culturel, porté par la mémoire Mammerienne, qui a su transcender les frontières de la différence pour s’assumer universelle.

Auteur

136 vues