Invité de "L'entretien" l'avocat Khaled Bourayou estime que la programmation en un mois et demi de trois grands procès, à savoir, Sonatrach I, l’affaire de l’Autoroute Est-Ouest et l’affaire Al Khalifa bis traduit une volonté du pouvoir politique de liquider rapidement trois dossiers gênants.