Après le départ des chercheurs indiens et chinois, les Algériens sont, après les Américains, les plus présents dans le pôle des industries de pointe de San Francisco, souligne dans "L'entretien" Smail Chikhoune, président du Conseil d’affaires algéro-américain (USABC). Mais l’Algérie ne fait rien pour les récupérer.