La corruption à tous les étages. Le Café Presse Politique de mercredi 9 fevrier a parlé de la politique algérienne et a passé en revue le grand oral d'Abdelouahab Derbal, président de la commission de surveillance des législatives. Pour Abed Charef, l'opposition a commis « une bourde monumentale » en revendiquant cette instance.

Compte tenu de l'importante communauté algérienne vivant en France, la seconde partie du CPP a décrypté  la campagne électorale française marquée par les frasques personnelles du candidat François Fillon. Pour El Kadi Ihsane, si ce dernier se casse la gueule, ce serait une excellente chose pour l'Algérie « car l’impunité doit cesser ».

Pr Mebtoul : « Les usines d'assemblage automobile en Algérie risquent de fermer dans trois ans »